Le CAC campe sur ses positions

La Bourse de Paris a fini quasi stable jeudi au terme d'une séance atone en l’absence de nombreux investisseurs pour cause de jour férié en France et dans un marché qui a digéré sans problème des indicateurs américains mitigés.

L'indice CAC 40 a abandonné 0,02% à 4 530,51 points dans des volumes très faibles. Le DAX a fini inchangé à 9 938,90 points et le Footsie a pris 0,29 % à 6 871,29 points.

Après avoir reculé d’un quinzaine de points en début de matinée, le marché parisien a refait tout au long de la séance son retard pour venir clôturer tout près du point d’équilibre.

De nombreux investisseurs français étaient absents pour le début du pont du jeudi de l'Ascension. Et, ceux présents, ont expédié les affaires courantes toujours dans l’attente, jeudi 5 juin, de la décision de la BCE sur un éventuel soutien à l’économie.

Une majorité des 48 économistes interrogée par Reuters estime que la BCE pourrait mettre en place un « package » monétaire comprenant un taux de dépôt à -0,10 %, un taux de financement ramené à 0,10 % contre 0,25 % aujourd’hui et le lancement d’une nouvelle opération de refinancement à long terme, dans le but de favoriser le crédit aux ménages et entreprises au sein de la zone euro.

Dans l’après-midi, les nouvelles pourtant mitigées en provenance des Etats-Unis n’ont pas fait vraiment réagir le marché parisien. Si les demandes hebdomadaires d’allocation chômage ont reculé plus que prévu, les promesses de ventes de logements ont progressé mais moins qu'attendu en avril.

Mais, c’est surtout la révision du PIB trimestriel américain qui était attendu par les investisseurs. Estimé d’abord en très légère hausse de 0,1 %, le PIB des Etats-Unis a été révisé en baisse de 1 % contre un consensus de -0,5 %. Pour les analystes, un hiver rigoureux et le non renouvellement des stocks des entreprises ont pesé sur l’activité américaine qui devrait toutefois, selon leurs prévisions, atteindre 3 % au deuxième trimestre voir plus. Les analystes de Citi estiment désormais que la croissance américaine pourrait atteindre près de 4% et ceux de Goldman Sachs, 3,9%.

Portée aussi par une actualité de « M&A » fournie, la Bourse de New York a clôturé en hausse jeudi, permettant au passage au S&P 500 d’inscrire un nouveau record historique pour la troisième fois en quatre séances.

Le Dow Jones a pris 0,39% à 16.698,68, le S&P 500 0,54% à 1.920,03 points et le NASDAQ, 0,54% à 4.247,95.

Parmi les valeurs françaises, le secteur des télécoms a animé la cote. Numericable s’est envolé de 5,3 % à 42,65 euros, après le relèvement de sa recommandation à « acheter » contre « neutre » par la banque Citigroup. Orange a progressé de 1,68 % à 12,38 euros, Bouygues 1,53 % à 34,18 euros et Iliad, 3,59 % à 229,65 euros.

EDF a perdu 3,61 % à 26,6 euros suite à l'abaissement de sa recommandation à « neutre » contre « surperformer » par Exane BNP Paribas.

Lagardère a reculé de 2,84% à 25,68 euros. Le groupe a annoncé la réorganisation de sa structure dirigeante de sa filiale sport et divertissement, Lagardère Unlimited dont Arnaud Lagardère conserve la tête.

Danone a pris 1,20 % à 54,75 euros. La société a décidé de rémunérer près des deux tiers de ses actionnaires en actions, en réalisant ainsi une économie d'environ 615 millions d'euros de paiement sur les dividendes.

Enfin, Ubisoft a bondi de 7,21% à 14,8 euros. L'éditeur français de jeux vidéo a annoncé aujourd'hui que Watchdogs, qui était déjà le deuxième jeu le plus précommandé de son histoire, est devenu le plus vendu pour le premier jour de lancement d'un produit.

L’Euro a rebondi à 1,3602 Dollar et le WTI, échéance juillet 2014, à 103,65 euros le baril. L’or a légèrement reculé à 1 255,75 dollars l’once. 

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.