Le CAC 40 se replie en attendant la FED

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse mardi matin. Les investisseurs restant prudents avant le début de la réunion très attendue de la banque centrale américaine et la publication d'un certain nombre d'indicateurs importants cet après-midi aux Etats-Unis.

À mi-séance, l'indice CAC 40 gagnait 0,33 % à 4 265,53 points, le DAX 0,16% à 8993,02 points et le Footsie, 0,40% à 6752, 60 points.

Toujours sans réel stimuli, les marchés attendent avec prudence mais aussi quelques impatiences la réunion de la banque centrale américaine qui devrait commencer dans l'après-midi. Mais, c'est le communiqué final du comité de politique monétaire qui sera publié mercredi soir qui devrait donner la tendance à venir des marchés. La plupart des analystes parie sur un statu quo de la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed.

En effet, entre les effets du «shutdown», des indicateurs macro-économiques mitigés et une faiblesse relative mais persistante du marché du travail tant en qualité qu'en quantité, la Réserve Fédérale n'aura d'autres choix sauf surprise que de reconduire ses injections massifs de liquidités sur les marchés.

Du côté des indicateurs français, la confiance des ménages est restée étale en octobre après le rebond amorcé en juillet. Les Français étant moins soucieux concernant l'évolution de leur niveau de vie et du chômage selon les données publiées mardi par l'Insee. Et, le nombre des permis de construire a poursuivi son recul en septembre mais à un rythme moins soutenu que les mois précédents. Celui des mises en chantier reste en équilibre précaire au même bas niveau que celui du début de l'année.

Outre-Atlantique, les investisseurs suivront en parallèle du début de la réunion de la Fed, la publication d'un certain nombre d'indicateurs dont les chiffres des prix à la production de septembre, des ventes au détail de septembre ou encore de la confiance des consommateurs (Conférence Board) en octobre.

Parmi les entreprises françaises, Michelin chutait de 4,14 % à 76,45 euros après l'annonce d'une baisse de 5,8% de son chiffre d'affaires trimestriel et la révision de ses prévisions pour l’année.

EDF prenait 0,72 % à 25,755 euros alors que Véolia Environnement perdait 3,46% à 12,40 euros après que les deux sociétés eurent annoncé le début des discussions en vue de la conclusion d'un accord au sujet de leur filiale commune Dalkia, acteur mondial majeur dans le domaine des services énergétiques.

GDF Suez grappillait 0,14 % à 18,225 euros. La société a annoncé avoir remporté un contrat par sa filiale Cofely de 530 millions d'euros pour concevoir et piloter plusieurs installations du futur site Iter de recherche sur la fusion nucléaire.

Lagardère perdait 0,42 % à 25,89 euros après l'annonce de la cession à Vivendi pour 1,02 milliard d'euros en cash de sa part de 20% dans Canal+ France.

Axway bondissait de 5,72 % à 21,80 euros après la publication d'un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros au troisième trimestre 2013, en hausse de 18,4%.

Enfin, Coheris perdait 3,89 % à 1,73 euro. La société a publié un chiffre d'affaires en repli de 7,8 % au troisième trimestre à 3,51 millions d'euros.

L'euro reculait de nouveau à 1,3760 $ de même que l'once d'or à 1 345,73 $ et que le Brent, échéance décembre 2013, à 108,96 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.