Climat anxiogène en ce début de semaine

L’indice phare de la  Bourse de Paris (CAC 40) a de nouveau perdu du terrain hier (-2,76% à 4.357,05 points), dans un volume d'échanges étoffé de 3,9 milliards d'euros.

Climat anxiogène en ce début de semaine

La cote parisienne a flanché dès l'ouverture, le scrutin catalan exacerbant la fébrilité d'un marché toujours fragile depuis les fortes turbulences de l'été. Et la descente n'a eu de cesse de s'accentuer au fil de la journée, aucune bonne nouvelle ne venant rééquilibrer les choses.

Sur les autres places, la Bourse de Francfort a perdu 2,12% et celle de Londres 2,46%. Par ailleurs l'Eurostoxx a reculé de 2,37%.

Au-delà de la question indépendantiste en Catalogne, les marchés sont prudents avant les élections générales qui se dérouleront en fin d’année en Espagne.

Du côté des indicateurs du jour concentrés outre-Atlantique, l'inflation est de nouveau restée faible en août sur fond de prix de l'énergie en baisse, tandis que les dépenses des ménages ont progressé légèrement plus que leurs revenus sur le même mois. La déception est venue des chiffres des promesses de ventes de logements qui ont surpris les analystes en essuyant un net recul en août.

Sur le tableau des valeurs, tout le CAC 40 a fini dans le rouge.

Aux Etats-Unis, Wall Street a fortement baissé: le Dow Jones a perdu 1,92% à 16.001,89 points, le Nasdaq a abandonné 3,04% à 4.543,97 points et l'indice élargi S&P 500 a abandonné 2,57% à 1.881,77 points.

Le secteur automobile a continué à souffrir après une semaine déjà difficile dans le sillage du scandale des moteurs truqués de Volkswagen qui chutait à la Bourse de Francfort. Peugeot a perdu 5,23% à 12,41 euros, Renault 4,66% à 62,18 euros, tout comme Valeo (-2,54% à 115,00 euros) ou Faurecia (-5,11% à 26,38 euros).

ArcelorMittal a plongé (-8,26% à 4,62 euros) nettement affecté par les déboires de Glencore à la Bourse de Londres, avec une chute de plus de 30% de l'action du géant des matières premières, qui atteint son plus bas historique.

Rémy Cointreau a bondi de 4,29% à 56,34 euros, bénéficiant d'une recommandation sur le titre à "superformer" contre "performance du marché" par la même banque.

Airbus a perdu 3,08% à 52,49 euros et Atos 1,19% à 67,92 euros. La société française de services informatiques Atos et Airbus Defence and Space, une division de l'avionneur européen Airbus, ont annoncé la signature d'un accord de partenariat stratégique dans le domaine de la cyber-sécurité.

Sanofi a reflué de 2,95% à 84,44 euros. Le groupe pharmaceutique et son partenaire américain Regeneron Pharmaceuticals ont annoncé avoir reçu le feu vert de la Commission européenne pour la mise sur le marché de leur médicament Praluent (alirocumab) contre l'hypercholestérolémie.

Sur le marché des changes, l'euro avançait légèrement face au dollar, une forte baisse des Bourses mondiales profitant plutôt à la devise européenne. Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1242 dollar contre 1,1202 dollar vendredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.