Le CAC 40 dans le rouge au lendemain de la réunion de l’OPEC

La Bourse de Paris cède du terrain, dans un marché affaibli par les valeurs pétrolières sur fond de chute des cours du brut.

Le CAC 40 dans le rouge au lendemain de la réunion de l’OPEC

Une baisse qui explique pour une bonne part le ralentissement de l’inflation dans la zone euro.

A la mi-séance, le CAC 40 perd 0,50% à 4 360,35 points dans un volume d’affaires de 840 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,72%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,51% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,57%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,24%.

La Bourse de Paris s’inscrit en baisse dans un marché placé sous la double influence des cours du pétrole et du ralentissement de l’inflation. Le baril de Brent de la mer du Nord évolue autour des 72 dollar après avoir touché ce matin un nouveau plancher de quatre ans à 71,12 en réaction au maintien par l’Opep de ses quotas de production. Le prix du baril s’oriente ainsi vers un recul de 15% en novembre, sa baisse mensuelle la plus marquée depuis six ans. La chute des cours explique pour une bonne part le ralentissement de l’inflation dans la zone euro à 0,3% (-0,1 point) sur un an en novembre, qui est néanmoins conforme aux attentes des analystes.

Hors alimentation et énergie, l’inflation reste stable à 0,7%, comme prévu. Le taux de chômage est quant à lui resté stable à 11,5% de la population active au sein des Dix-huit en octobre. Fermés hier pour Thanksgiving, les marchés américains rouvriront pour une séance écourtée en ce Black Friday, Wall Street et le Nasdaq clôturant à 13h00 locales (19h00 à Paris).

Parmi les autres statistiques du jour, les ventes au détail ont rebondi de 1,9% en Allemagne le mois dernier et affichent une hausse de 1,7% sur un an. En France, la consommation des ménages a reculé de 0,9% en octobre, après un repli de 0,5% en septembre. Toujours dans l’Hexagone, les prix à la production ont diminué de 0,2% le mois dernier et de 1,4% sur un an. Aucun indicateur américain ne figure à l’agenda.

Plus forte baisse CAC 40, Total recule de 4,23% à 43,96 euros, et affiche désormais un repli de 1,58% sur l’année. Le titre pâtit à la fois de la chute des cours du pétrole et d’une dégradation de Nomura, passé de « achat » à « neutre » sur le titre. Technip lâche 2,50% à 51,97euros et Vallourec 4,53% à 26,03.

A l’inverse, la baisse des cours du pétrole profite aux compagnies aériennes. Air France-KLM s’adjuge 5,41% à 8,40 euros après un gain de plus de 4% hier.

Sanofi est stable à 77,25 euros (+0,03%), tout comme L’Oréal (+0,04% à 136,30. Le géant des cosmétiques et Nestlé envisagent de mettre fin au premier trimestre 2015 à leur coentreprise Innéov, spécialisée dans les compléments alimentaires à visée cosmétique.

Club Méditerranée est inchangé à 23,75 euros. Le groupe a accusé une perte nette de 9 millions d’euros en 2013-2014, comme au cours de l’exercice précédent, affecté par la faiblesse de la demande pour ses villages en Europe et en Afrique. Le résultat opérationnel de l’activité village recule de 4,8% à 53 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires stable (+0,2%) à 1,37 milliard d’euros à taux de changes constants. Les réservations des huit dernières semaines reculent de 12,4%. Club Med dit tabler sur un résultat net positif pour l’exercice 2014-2015, sauf nouvelle dégradation de l’environnement.

Orange est également stable à 13,98 euros. Le chinois Hutchison Whampoa, propriétaire du quatrième opérateur mobile britannique 3 Group, prépare une offre d’achat sur celui de ses concurrents, EE ou O2, qui sortira perdant de la bataille en cours pour une alliance avec BT, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier.

Sur le Forex, la paire euro/dollar est stable (-0,05%) à 1,2450 dollar. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.