Prises de bénéfices sur les marchés actions

La Bourse de Paris a fini en repli mardi  de 0,66% à 5.083,54 points dans un volume d'échanges modéré de 3,7 milliards d'euros, à l'issue d'une séance riche en statistiques aux Etats-Unis.

Prises de bénéfices sur les marchés actions

Le marché parisien qui a tourné autour des 5.100 points dans les premiers échanges, a hésité sur la tendance tout au long de la séance. Après une incursion en territoire positif, la Bourse de Paris a de nouveau ralenti dans la foulée d'un démarrage en repli à la Bourse de New York.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a perdu 1,61%, Londres 1,18%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,99%.

De nouvelles incertitudes politiques en Europe ont pesé sur les marchés, en Espagne, le parti de gauche radicale Podemos a confirmé sa poussée lors des élections municipales et régionales de dimanche, les "indignés" étant même en passe de remporter les mairies de Barcelone et Madrid.

Par ailleurs, les négociations entre la Grèce et ses créanciers restent par ailleurs toujours en toile de fond et au gré des informations, nous aurons ponctuellement un stress de marché

Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a appelé les créanciers du pays "à se mettre d'accord", faute de quoi les remboursements de dette ne pourront plus être effectués très longtemps.

Sur le front macroéconomique, l’actualité est venu des Etats-Unis, l'indice Case-Shiller mesurant l'évolution des prix dans les 20 principales villes américaines a grimpe de 5% en mars, comme en février. Les économistes tablaient sur une hausse de 4,6%.

L'indice PMI composite est ressorti en mai à 56,1 en premier estimation contre 57 en avril. L'indice PMI des services s'est établi, lui, à 56,4 en mai contre 57,4 en avril.

517 000 logements neufs ont été vendus en avril aux Etats-Unis. Le marché tablait sur 510 000 après 484 000 (chiffre révisé de 481 000) en mars.

Enfin, l'indice de confiance du consommateur américain mesuré par le Conference Board est ressorti à 95,4 en mai contre un consensus de 94 et 94,3 en avril (chiffre révisé de 95,2).

Malgré ces bonnes statistiques, Wall Street a nettement baissé hier, doutant de la pérennité de ses hauts niveaux face aux incertitudes sur l'attitude de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a perdu 1,04%, le Nasdaq 1,11% et l'indice S&P 500, très suivi par les investisseurs, a reculé de 1,03%.

Parmi les valeurs, les banques ont pesé sur la tendance, à l'image de BNP Paribas (-1,17% à 55,57 euros), Crédit Agricole (-0,57% à 13,93 euros) et Société Générale (-0,10% à 43,29 euros).

L'action LVMH a fini en repli de 0,54% à 165 euros. Déjà propriétaire des Echos, le groupe de luxe a confirmé après la clôture des échanges avoir entamé des négociations exclusives avec le groupe Amaury en vue de racheter Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Alcatel-Lucent, qui tenait son assemblée générale ce mardi, a perdu 1,08% à 3,47 euros. Selon Capital Finance, publication du journal Les Echos, le groupe envisage de vendre sa filiale de câbles sous-marins ASN et un mandat a été confié à Crédit Agricole.

AB Science a progressé (+3,98% à 16,99 euros) après avoir obtenu un nouveau brevet aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, l'euro baissait face au dollar, le billet vert profitant d'une salve d'indicateurs encourageants pour l'économie américaine, tandis que la monnaie unique souffrait des incertitudes sur la Grèce et l'Espagne.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,0879 dollar, après avoir atteint à 1,0863 dollar son niveau le plus faible depuis un mois.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.