Les voyants sont au vert sur les marchés européens en cette veille de Thanksgiving

La Bourse de Paris campe sur ses positions, l’élan insufflé par les banques au cours des dernières séances perdant de sa vigueur. 

Les voyants sont au vert sur les marchés européens en cette veille de Thanksgiving

Le marché se montre prudent dans l’attente d’une vague de statistiques américaines dont les dépenses et revenus des ménages et la confiance du consommateur.

A la mi-séance, le CAC 40 est stable à 4 384,31 points dans un volume d’affaires de 694 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien prend 0,26%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,62% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,25%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones grignote 0,09%.

La Bourse de Paris tente de conserver son biais haussier des trois dernières séances, mais l’élan insufflé par les banques sur fond d’espoirs de mesures de la BCE tend à s’essouffler. Le marché opte par ailleurs pour la prudence dans l’attente d’une kyrielle de statistiques américaines, dont les revenus et dépenses des ménages et la confiance du consommateur.

Les cours du pétrole restent sous surveillance alors que le baril de Brent reste bloqué autour des 78 dollars. Les discussions entre l’Arabie saoudite, le Venezuela, la Russie et le Mexique n’ont donné lieu à aucun accord sur une baisse de la production à la veille de la réunion de l’Opep à Vienne.

Sur le plan macroéconomique, la confiance des ménages français s’est améliorée en novembre, l’indicateur synthétique de l’Insee progressant de 2 points à 87. Au Royaume-Uni, l’économie a enregistré une croissance de 0,7% au troisième trimestre, après une hausse de 0,9% au premier, selon la deuxième estimation de l’Office for National Statistics (ONS), qui confirme sa précédente estimation.

Thanksgiving oblige, tous les indicateurs américains traditionnellement publiés le jeudi sont avancés d’une journée. Le marché devra donc composer avec 6 statistiques : les inscriptions hebdomadaires au chômage, les commandes de biens durables et les revenus et dépenses des ménages d’octobre à 14h30, le PMI de Chicago de novembre à 15h45 et l’indice définitif Reuters-Université du Michigan de confiance du consommateur pour le même mois à 15h55, puis les ventes de logements anciens d’octobre à 16h00.

Les banques évoluent sur une note irrégulière après leur récente progression. Crédit Agricole cède 0,04% à 11,12 euros et Société Générale 0,39% à 39,34 euros, tandis que BNP Paribas prend 0,10% à 51,17 euros. Fitch a confirmé ses notes de crédit sur Société Générale et BNP Paribas. L’agence maintient la note « A » avec perspective négative sur la Générale et à « A » avec perspective stable sur BNP.

Kering progresse de 1,84% à 165,80 euros. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « surperformance ». Son concurrent LVMH cède au contraire 0,59% à 142,90 euros.

Parmi les autres notes d’analystes, HSBC a dégradé Lafarge de « surpondérer » à « sous-pondérer ». L’action du cimentier recule de 2,07% à 57,28 euros.

Orange plie de 0,18% à 13,80 euros. Le groupe français et Deutsche Telekom indiquent analyser régulièrement l’évolution du marché sur lequel opère leur filiale britannique EE en évaluant les différentes options stratégiques. Les deux partenaires confirment ainsi avoir des « discussions exploratoires » avec BT au Royaume-Uni.

EDF gagne 0,83% à 23,67 euros. Le futur PDG Jean-Bernard Lévy s’est inquiété des « retards préoccupants » en matière de hausse des tarifs en France et a souligné le besoin de « rééquilibrage » dans ce domaine pour assainir la situation économique du groupe.

Toujours dans le secteur de l’énergie, Total perd 0,38% à 47,50 euros et Technip de 1,90% à 56,31 euros. Le norvégien Seadrill chute de plus de 20% après avoir annoncé la suspension de son dividende pour se concentrer sur son désendettement

Gemalto s’apprécie de 1,01% à 67,74 euros. L’alliance néo-zélandaise des banques et opérateurs a sélectionné la plateforme TSM du groupe pour sécuriser ses services NFC de paiement sans contact.

Enfin, Thales perd 1,03% à 42,65 euros. Le groupe, qui a reporté à jeudi un conseil d’administration destiné à nommer un successeur à Jean-Bernard Lévy, devrait introniser Philippe Logak, actuel secrétaire général, comme PDG par intérim, rapportent Les Echos.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar cède 0,21% à 1,2448 dollar. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.