Les marchés cèdent à la panique

L’indice vedette de la Bourse de Paris (CAC 40) a cédé à la panique hier (-5,35% à 4.383,46 points) dans le sillage des marchés asiatiques, perdant plus de 8% en séance avant de se reprendre en fin de journée. Le volume d’échanges fut exceptionnel, 10,4 milliards d'euros !

Les marchés cèdent à la panique

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 4,55%, le Dax de la Bourse de Francfort 4,86% et l’Euro Stoxx 50 abandonne 5,35%. Le Dax et l’Euro Stoxx 50 sont désormais en territoire négatif depuis le 1er janvier.

La violence du mouvement rappelle les pires heures boursières de 2008, provoquées notamment par la faillite de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers.

La journée avait mal commencé pour la cote parisienne qui n'a pas réussi à enrayer la dégringolade provoquée par un violent effondrement des marchés asiatiques dans la matinée.

Les craintes au sujet de la fragilité de l'économie chinoise et ses conséquences sur la croissance mondiale ont donné le ton. La Bourse de Shanghaï a notamment clôturé sur un plongeon de 8,5%.

Outre Atlantique, Wall Street a terminé sur une nouvelle lourde chute de plus de 3%, dans le sillage des places asiatiques et européennes, déstabilisées par les inquiétudes liées au ralentissement économique chinois.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a enregistré sa pire séance depuis août 2011 en perdant 3,58% à 15.871,28 points. Le Nasdaq Composite a encore plus lourdement baissé, (- 3,82% à 4.526,25 points). Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice S&P 500 a abandonné 3,94% à 1.893,21 points.

Du côté des actions, les valeurs industrielles, en première ligne du fait des craintes sur la croissance, ont plongé, à l'image de Renault (-6,65% à 69,03 euros), PSA Peugeot Citroën (-5,82% à 14,56 euros), ArcelorMittal (-9,48% à 6,67 euros) et Alcatel-Lucent (-6,78% à 2,77 euros).

Les poids lourds de la cote n'ont pas été épargnés, à l'instar de Sanofi (-5,23% à 83,64 euros) et Total (-7,90% à 37,84 euros), alors que le baril de brut américain est passé vendredi sous les 40 dollars pour la première fois en six ans.

Sur le marché des changes, l'euro était en nette hausse face au dollar, bénéficiant de la stratégie d'aversion au risque des investisseurs. Vers 20h00, la monnaie unique européenne valait 1,1559 dollar - après être montée à 1,1714 dollar, son niveau le plus fort depuis mi-janvier - contre 1,1386 dollar vendredi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.