Les marchés terminent sur une note mitigée

L’indice phare de la Bourse de Paris s’est à nouveau fortement replié hier, terminant en recul de -1,96% points à 4.155,34 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,1 milliards d'euros.

Les marchés terminent sur une note mitigée

La cote parisienne a ouvert en légère baisse, avant de rapidement perdre du terrain au point d'abandonner plus de 2% à la mi-journée, puis a continué sur cette orientation négative jusqu'à la fin de la séance.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a cédé 2,64% et Londres 1,60%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 2,33%.

Les fluctuations des cours du pétrole ont une nouvelle fois donné le ton sur le marché. Les stocks de pétrole brut ont très légèrement augmenté, plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, ce qui a fait remonter les cours en fin de séance.

En France, la confiance des ménages a déçu en février. D'après l'enquête mensuelle de l'INSEE, elle est ressortie en-deçà des attentes à 95 points, en recul par rapport à janvier (97).

Outre – Atlantique, le secteur des services a donné des signes de fatigue avec une nouvelle chute de l'indice PMI Services qui a été publié à 49,8 donc sous la fameuse barre de 50, signe d'une contraction de l'activité.

Par ailleurs, les ventes de maisons neuves ont sévèrement chuté en janvier, davantage que ne le prévoyaient les analystes.

Malgré ces publications en demi-teinte, Wall Street a monté mercredi à l'issue d'une séance hésitante, le Dow Jones a gagné 0,32%, le Nasdaq Composite a progressé de 0,87% et l'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,44%, à 1.929,80 points.

Parmi les valeurs, PSA Peugeot Citroën a pris 1,46% à 13,87 euros après des résultats en forte amélioration avec un retour dans le vert du bénéfice net en 2015.

Airbus Group a fini dans le rouge (-0,83% à 54,95 euros). Le groupe a confirmé ses perspectives 2016 après une progression de 15% de son bénéfice net l'an dernier, en visant plus de 650 livraisons d'avions commerciaux cette année, ainsi qu'une augmentation de son carnet de commandes.

Bouygues a terminé en légère hausse (+0,12% à 34,67 euros), après avoir dégagé un bénéfice net de 403 millions d'euros en 2015, supérieur aux attentes des analystes.

Suez a perdu 4,06% à 16,20 euros. Le groupe se veut confiant pour cette année après avoir vu son bénéfice net se replier légèrement en 2015, tandis que son chiffre d'affaires et sa performance opérationnelle ont progressé.

Alten a gagné 2,87% à 49,58 euros. La société a publié un bénéfice net en hausse de 33,7% en 2015.

Euronext a chuté (-7,76% à 34,30 euros), après avoir grimpé la veille en raison de l'annonce de discussions entre le britannique London Stock Exchange (LSE) et l'allemand Deutsche Böerse.

Enfin, TF1 a cédé 0,44% à 10,11 euros. Gilles Pélisson, le nouveau PDG, a assuré dans un entretien au Figaro que son groupe avait "besoin d'amélioration", proposant quatre axes : "réaffirmer le leadership, proposer des offres commerciales innovantes", devenir "le référent du marché dans le digital" et être "un partenaire majeur de la production audiovisuelle".

Sur le marché des métaux, l'or a poursuivi son rebond en progressant de 2%. La relique barbare a rejoint ainsi le point haut atteint il y a deux semaines.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.