Le CAC reste sur ses gardes

La Bourse de Paris a légèrement progressé vendredi dans une séance nerveuse, toujours tiraillée entre la situation ukrainienne et les propos de Janet Yellen.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,17 % à 4 335,28 points, dans un volume d'échanges en nette hausse de 5,2 milliards d'euros, le DAX 0,50 % à 9 342,94 points et le FTSE 100, 0,23 % à 6 557,17 points.

Le marché parisien a fait preuve de nervosité et d’indécision tout au long de la séance, sous-pesant les risques de dérapages en Ukraine et essayant de séparer le bon grain de l’ivraie après les propos de Janet Yellen.

La volatilité du jour a aussi été alimentée par une séance dite des quatre sorcières qui a vu le débouclage d’un certain nombre de contrats à terme et d’options, arrivé à échéance.

Dans une séance sans nouvelle économique majeure, le marché parisien est resté sur ses gardes. D’un côté, la situation ukrainienne est restée présente à l’esprit des investisseurs : l’apparente volonté des occidentaux de laisser une porte ouverte aux négociations s’est heurtée à la situation sur le terrain qui semblait se détériorer et aux propos du président américain Barack Obama qui a indiqué que la prochaine étape serait des sanctions économiques contre des « secteurs clés » de l’économie russe.

De l’autre, à mots plus ou moins couverts, différents membres de la FED ont confirmé sans apporter réellement plus d’explications notables aux investisseurs, les propos de Janet Yellen en milieu de semaine dernière. Jeremy Stein, membre du FOMC, a confirmé que la politique monétaire devrait être moins accommodante alors que Richard Fisher, autre membre du FOMC, s’est clairement interrogé sur la pertinence du « forward guidance ». Enfin, James Bullard, membre de la FED, a expliqué que les perspectives de la Reserve fédérale et les propos de Janet Yellen quant à une remontée des taux d’intérêt en 20105 était « en ligne » avec les sondages effectués auprès du secteur privé.

Dans ce contexte, Wall Street a terminé en repli, l’accès de faiblesse du Nasdaq pesant aussi sur le moral des investisseurs. Même si les nouvelles économiques sont plutôt bonnes outre-Atlantique montrant, comme l’ont confirmé les derniers commentaires de l’agence Fitch, que l’économie américaine est prête à repartir de l’avant après un hiver rigoureux, nombreux sont les investisseurs qui s’interrogent sur la possibilité pour un marché déjà à ses plus hauts historiques, de trouver le carburant nécessaire pour aller de l’avant.

Le Dow Jones a cédé 0,17% à 16 302,77 points alors que le Nasdaq a nettement reculé de 0,98% à 4 276,79 points. Le S&P 500, après avoir battu en séance son plus haut historique, a reculé de 0,29% à 1 866,52 points.

Parmi les valeurs françaises, le secteur des télécoms a été une nouvelle fois très entouré. Bouygues a perdu 2,64% à 29,85 euros après avoir fait une nouvelle offre de rachat de SFR. Vivendi a reculé de 1,35% à 19,67 euros. Numericable a pris 1,33% à 28,48 euros.

Havas a perdu 1,81% à 5,70 euros. Le groupe a annoncé des résultats mitigés bien qu’en ligne avec les attentes. Le bénéfice net 2013 a progressé de 1,6% et le résultat opérationnel courant est resté inchangé.

Bolloré a abandonné 0,34% à 445,00 euros après avoir vu son bénéfice net fondre de plus de 44 % en 2013 par rapport à 2012.

Eurotunnel s’est adjugé 1,71% à 8,99 euros. L'exploitant du Tunnel sous la Manche pourrait retirer ses ferries transmanche si les autorités britanniques de la concurrence renouvellent en mai l'interdiction pour les navires de l'ex-SeaFrance d'accoster à Douvres.

Rémy Cointreau s’est affaissé de 3,94% à 59,07 euros. UBS, tout en restant neutre sur le titre, a abaissé son objectif de cours à 60 euros après avoir réduit de plus de 15 % ses anticipations de bénéfices pour l’exercice qui sera clôturé fin mars 2014.

Viel & Cie s’est effondré de 12,06% à 2,48 euros après l’annonce d’une dégradation de sa rentabilité en raison de l'évolution défavorable des taux de changes.

Enfin, AB Science a chuté de 11,27% à 12,67 euros après un nouveau revers de sa molécule phare Masitinib, qui n'a pas obtenu d'autorisation pour son utilisation dans le traitement des tumeurs gastro-intestinales.

L’Euro a légèrement rebondi à 1,3802 Dollar et l’or à 1 334,55 dollars l’once. Le WTI, échéance mai 2014, après une séance volatile, a progressé à 99,25 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.