En net repli, les indices mondiaux n'arrivent pas à se détourner du pétrole

L’indice phare de la Bourse de Paris a clôturé en nette baisse mardi (-1,40% à 4238,42 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,2 milliards d'euros.

En net repli, les indices mondiaux n'arrivent pas à se détourner du pétrole

La cote parisienne a démarré la séance en territoire négatif, puis est revenu à l'équilibre, avant de se replier à nouveau et terminer au plus bas de la séance.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 1,64% et Londres 1,25%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,59%.

Les inquiétudes sur le pétrole ne s'estompent pas. Le ministre du pétrole de l'Arabie Saoudite a douché les espoirs de la mise en place d'une réduction de la production.

Reprenant un phrasé utilisé par d'autres membres de l'OPEP en déclarant que l'accord sur le gel des niveaux de production était le début d'un process, le ministre ne précise pas que des réductions de production sont envisagées. Il considère que c'est la demande qui rétablira l'équilibre.

Ceci ne plaide donc pas en faveur d'une action plus volontaire de la part des producteurs de l'OPEP tel que les investisseurs le pressentaient. Le Brent a fini en baisse de 4,09% à 33,27$.

En France, les indices de confiance sont restés bien orientés malgré un léger coup d'arrêt en février. D'après l'enquête mensuelle de conjoncture INSEE, l'indice du climat des affaires de l'ensemble des secteurs est ressorti légèrement en-deçà des attentes à 100 points.

Aux Etats-Unis, la confiance du consommateur américain s'est nettement dégradée en février, comme le montre l'enquête du Conference Board publiée mardi. L'indice de cette organisation patronale s'est établi à 92,2 ce mois-ci après 97,8 en janvier alors que les économistes l'attendaient à 97,0.

De plus, l'indice de confiance de la Fed de Richmond dans le secteur manufacturier est sorti à -4 en février (vs 2 attendu) avec un recul des nouvelles commandes et une chute des envois à l'étranger.

Dans ces conditions, Wall Street a terminé en nette baisse : le Dow Jones a perdu 1,14%, le Nasdaq Composite abandonné 1,47% et le S&P 500 a reculé de 1,25%, à 1921,27 points.

Parmi les valeurs, EDF a lourdement chuté (-9,44% à 9,61 euros) pour la première fois de son histoire sous 10 euros, après une note négative de la banque suisse UBS.

Euronext a profité (+4,51% à 37,19 euros) de l'annonce de discussions entre le groupe boursier britannique London Stock Exchange (LSE) et l'allemand Deutsche Böerse sur une possible "fusion entre égaux".

Les banques ont souffert avec BNP Paribas (-2,59% à 40,68 euros), Crédit Agricole (-1,79% à 9,20 euros) et Société Générale (-3,74% à 30,37 euros).

Danone a été soutenu (+4,04% à 63,37 euros) par le retour de la croissance en 2015, avec un résultat net en hausse de 14,6% et des ventes en progression de 6%.

Thales a bondi (+6,28% à 70,90 euros), bénéficiant d'une croissance organique pour les années 2017 et 2018 revue à la hausse après un bond de 44% de son bénéfice net en 2015 et des prises de commandes "record" à 18,9 milliards.

Ubisoft a pris 6,18% à 25,16 euros, le courtier Gilbert Dupont relevant "des signes encourageants pour les prochains jeux". Dans le même secteur, Gameloft a bondi (+4,63% à 7,01 euros), évoluant nettement au-dessus du prix de l'offre lancée par Vivendi à 6 euros par titre.

Sur le marché des changes, l'euro baissait très légèrement mardi face au dollar, mais l'attention des cambistes restait focalisée sur une chute de la livre britannique.

Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,1018 dollar, contre 1,1027 dollar lundi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.