Le CAC 40 garde son calme, une saison de résultats mitigée

La Bourse de Paris s’affichait en légère progression jeudi matin, dans un marché toujours prudent, partagé entre des données macroéconomiques et des résultats d’entreprises contradictoires.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,13% à 4330,74 points alors que le DAX 30 reculait de 0,13% à 9 707,25 points et le FTSE 100 de 0,09% à 6 819,95 points. 

La place de Paris évoluait une fois de plus de manière indécise pour la troisième séance consécutive. Les investisseurs restaient sur la réserve après l’évolution peu encourageante de Wall Street hier et la publication d’indicateurs contrastés ce matin en Chine et en Europe. 

Wall Street a terminé en ordre dispersé mercredi après l’annonce de résultats d’entreprises mitigés, certains plutôt bons comme ceux d’ United Technologies ou de Texas Instruments, d’autres plutôt mauvais comme ceux d’AMD ou d’IBM. 

Ce jour, dans un premier temps, c’est l’activité industrielle chinoise qui affichait une contraction pour la première fois depuis 6 mois. La diminution des nouvelles commandes, selon l’indice PMI de Markit/HSBC, semble confirmer le début du ralentissement de l’activité observé fin 2013. 

Ensuite, c’était de nouveau, au secteur privé français d’afficher une nouvelle contraction pour le mois de janvier. Si le rythme de la contraction a été plus modéré que les trois mois précédent et à un niveau moindre que celui prévu par les observateurs, l’économie française continue d’avoir les pires difficultés à s’arrimer à la reprise européenne. Selon les estimations publiées par Markit, l'indice PMI composite, s'est inscrit à 48,5 en janvier contre 47,3 en décembre, après être repassé en novembre sous la barre des 50 qui sépare la croissance de la contraction de l'activité. 

Du côté des bonnes nouvelles, le secteur privé allemand s’adjugeait en janvier sa plus forte croissance depuis juin 2011 selon l'enquête mensuelle de Markit auprès des directeurs d'achat. L'indice PMI composite, qui couvre plus des deux tiers de l'économie, a atteint 55,9 ce mois-ci, contre 55,0 en décembre, dépassant pour le neuvième mois consécutif le niveau de 50. 

Enfin, dans la même veine, le secteur privé de la zone euro montrait aussi des chiffres plutôt encourageants. L'indice PMI composite de la zone euro a atteint 53,2 contre 52,1 en décembre, dépassant le consensus établi par Reuters à 52,4 et s’installant ainsi nettement au-dessus de la barre de 50. Toutefois, les analystes faisaient part de leurs préoccupations concernant la France. 

Outre-Atlantique, les investisseurs regarderont de près les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, l'indice composite de l'activité économique, les ventes de logements anciens ainsi que plusieurs résultats d'entreprises dont United Continental, Lockheed Martin et McDonald's. Les dernières publications ont été mitigées aux Etats-Unis, alimentant de fait la prudence des investisseurs ces derniers jours. 

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën poursuivait son rebond et prenait 3 % à 11,334 euros. 

Airbus perdait 3,15 % à 55,30 euros. Le groupe aéronautique fait l’objet de prises de bénéfices après avoir progressé de 89,2% en 2013. Le titre est également pénalisé selon les analystes par la fermeté de l’euro qui renchérit les prix des avions du groupe hors zone euro. 

Plastic Ominium perdait 2,42 % à 20,54 euros malgré l’annonce de la hausse de 6,6% de son chiffre d'affaires en 2013. 

Bioalliance Pharma s'envolait de 16,18 % à 6,39 euros après avoir obtenu le statut de « Fast Track » auprès de la FDA accélérant de fait l’examen par l'agence américaine du médicament, de son produit Validive dans le traitement de la mucite orale. 

Iliad prenait 0,86 % à 170,80 euros après que les analystes de Natixis eurent relevé leur recommandations sur le titre de « neutre » à « acheter ». 

Argan bondissait de 3,11 % à 15,27 euros après l’annonce d’ une progression de 8,8% de ses résultats en 2013. 

Enfin, EOS Imaging prenait 4,38 % à 7,15 euros après la forte hausse de 61% de son chiffre d'affaire en 2013. 

L’Euro progressait nettement à 1,3628 Dollar et l’or rebondissait à 1 248,34 dollars l’once. Le Brent, échéance mars 2014, restait étal à 108,07 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.