Les marchés marquent une pause près de leurs sommets annuels

Hier, l’indice phare parisien CAC 40 a reculé de -0,2% à 4582,83 points dans des volumes d’échange nourris de 3,9 milliards d’euros.

Les marchés marquent une pause près de leurs sommets annuels

L’indice a baissé progressivement tout au long de la séance avant de rattraper une partie de cette baisse à la fin de la journée.

Les autres indices européens ont évolué de manière disparate, le DAX allemand a pris 0,14% et l’EuroStoxx 0,29%, tandis que le FTSE a reculé de 0,45%.

A Wall Street, l’indice S&P 500 s’est replié de -0,52%, le Dow Jones a perdu -0,63% et le Nasdaq Composite a clôturé quasiment à l’équilibre (-0,05%).

Les marchés en Europe ont finalement peu réagi face aux déclarations de Mario Draghi en ce qui concerne la politique monétaire de la BCE. Ils ont tout d’abord baissé sensiblement lors des premières minutes, mais ont ensuite corrigé le mouvement dans les heures qui ont suivies.

Il semble que les très bons chiffres de l’emploi américain aient participé à la bonne tenue des indices, en effet les inscriptions au chômage sont au plus bas depuis 1973 (247k contre 265k attendus). En revanche, les ventes au détail au Royaume-Uni se sont révélées décevantes, en baisse de -1,3% contre -0,1% attendu.

Aujourd’hui, les statistiques économiques les plus importantes concerneront le Canada, avec l’évolution des ventes au détail et des prix à la consommation.

Sur les valeurs, les plus fortes hausses ont été observées sur Schneider Electric (+4,66%), et sur Essilor (+2,60%). A l’inverse, Pernod Ricard s’est replié de 4,87%, suivi par LafargeHolcim (-2,65%).

Hier, les analystes ont principalement réalisé les changements de recommandation suivants.

L’Oréal voit à nouveau un changement d’opinion, par la banque d’investissement américaine Goldman Sachs cette fois, qui reste à l’achat mais diminue son cours cible de 189 à 185 euros. Le cours de l’action a baissé de 1,75% sur la séance.

Pernod Ricard a vu sa recommandation par Raymond James dégradée de « Surperformance » à « performance en ligne ». Les résultats publiés par la société se sont en effet révélés décevants. Le titre a reculé de 4,87%.

Sur Michelin, Exane BNP Paribas a augmenté son cours cible à 100 euros. L’action du groupe a pris +1,41%.

La banque d’investissement allemande Berenberg reste sur « conserver » concernant Saint Gobain, en visant 37 euros contre 36 euros auparavant. L’action a clôturé à l’équilibre (+0,06%).

LafargeHolcim a vu l’opinion de Kepler Cheuvreux se dégrader de « achat » à « conserver », le cours de l’action a baissé de 2,2%.

Enfin, le Crédit Suisse a relevé son cours cible sur Bouygues de 34 à 35 euros, l’action a néanmoins reculé de -1,33%. La banque suisse a également dégradé sa note sur Numéricable de « surperformance » à « neutre », et fortement réduit son objectif de 43 à 35 euros. Le titre a perdu -2,48%, sur ses plus-bas de 2016.

Sur le marché des changes, l’euro face au dollar s’est replié de 0,11% hier, à 1,1290$ à 23h00. L’effet d’annonce de Mario Draghi pour la BCE n’a eu qu’un impact éphémère sur la monnaie unique.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.