Le CAC maintient sa prudence avant la FED

La Bourse de Paris évoluait pratiquement à l’équilibre ce mercredi matin, les investisseurs restant l’arme aux pieds avant le discours de Janet Yellen en fin d’après-midi et la publication des minutes de la dernière réunion de la Banque centrale américaine en début de soirée.

A mi-séance, l'indice CAC 40 restait stable à 4 452,33 points. Le DAX progressait de 0,23 % à 9 661,42 points et le FTSE 100 perdait 0,10 % à 6 794,97 points.

Le marché parisien poursuivait sa phase d’attente ce matin en l'absence de publications de résultats et d'indicateurs économiques susceptibles de déterminer une tendance dans un sens ou dans l’autre et dans des marchés européens qui semblent avoir encore et toujours les yeux fixés vers la prochaine réunion de la BCE début juin.

Sauf surprise à Wall Street, la situation devrait rester en l’état cet après-midi malgré le discours prévu de Janet Yellen et la publication des minutes de la FED, ces deux événements ayant lieu après la clôture du marché parisien.

Toutefois, le compte-rendu de la dernière réunion de la FED et les propos de Janet Yellen seront très précisément disséqués alors que les propos de Charles Plosser, membre votant du FOMC, en complète contradiction avec ceux de Janet Yellen la semaine dernière, ont plombé l’atmosphère hier à Wall Street.

Alors que la patronne de la FED avait expliqué la semaine dernière que la croissance économique américaine était loin d’être satisfaisante et qu’un haut niveau d'assouplissement monétaire restait nécessaire, le président de la FED de Philadelphie a laissé entendre que la banque centrale américaine pourrait être amenée à augmenter ses taux « dés que possible », interprété par certains investisseurs comme plutôt que prévu, alors qu’il soulignait que l’économie américaine n'avait jamais été sur « une base aussi solide depuis le début de la reprise » c'est-à-dire pour le faire.

Parmi les valeurs français, BNP Paribas reculait de 1,57 % à 50,87 euros alors que le montant de l’amende à laquelle pourrait faire face la banque française pour avoir contourné un embargo américain sur certains pays ne cesse de progresser. Le dernier chiffre s’affiche à 5 milliards de dollars.

Orange se repliait de 1,48 % à 12,335 euros alors que son PDG, Stéphane Richard, a indiqué hier que son groupe n’était pas demandeur d’un rapprochement avec Bouygues Telecom malgré l’intérêt évident que l’opération aurait pour les deux groupes.

Alstom abandonnait 0,86 % à 28,35 euros. Le PDG du groupe industriel français a estimé que l'offre de General Electric était une "excellente option" pour assurer la pérennité de ses activités.

Technicolor progressait de 5,34 % à 5,192 euros après avoir perdu 7% lors des quatre dernières séances, profitant de rachats à bon compte et de la bonne orientation du secteur technologique dans sa globalité.

Enfin, Solocal Group abandonnait 2,82% à 0,69 euro. Les investisseurs semblent définitivement ne pas apprécier l’augmentation de capital de 440 millions d'euros annoncée le 14 mai dernier. En trois séance, le titre s’est effondré de 17%.

L’Euro se repliait très légèrement à 1,3696 Dollar, l’once d’or à 1 292,70 dollars alors que le Brent, échéance juillet 2014, progressait à 110,05 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.