Le CAC 40 fait de la résilience

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse vendredi matin, après la hausse de Wall Street suite à un bon indicateur américain, dans une séance qui verra la fin d’une semaine fournie en résultats d’entreprises.

L’indice CAC 40 prenait 0,31 % à 4 369,17 points, le DAX 0,06 % à 9 624,60 points et le Footsie, 0,17 % à 6 824,91 points.

La place parisienne poursuivait ce matin sa hausse entamée hier avec la publication d’un PMI américain supérieur au consensus. L'activité manufacturière aux Etats-Unis s’est affichée à son rythme le plus élevé en février depuis mai 2010, selon Markit.

Le calendrier européen était plutôt épars ce matin. Les investisseurs auront pris note d’une part, de la baisse du déficit commercial espagnol de 48,1 % à 15,9 milliards d'euros, grâce à des exportations record et à une demande nationale en berne dans un pays qui reste miné par le chômage et d’autre part, du recul des ventes au détail en Grande-Bretagne de 1,5 % en janvier, soit son repli le plus fort depuis avril 2012.

Outre-Atlantique, les marchés garderont un œil sur les ventes de logements anciens aux Etats-Unis et aux propos de James Bullard membre du Fomc alors que les derniers propos d’un membre de la FED sur une possibilité d’une remontée anticipée des taux directeurs de la banque centrale américaine avaient provoqué l’émoi des investisseurs.

A la bourse de Paris, plus de la moitié des entreprises du CAC 40 ont déjà publié leurs résultats.

Ce jour, Valeo s’envolait de 13,56 % à 99,89 euros, après la publication d’un bénéfice net en hausse de 18% en 2013.

Kering perdait 2,87 % à 150,55 euros. Les résultats du groupe se sont révélés mitigés, le pôle luxe ayant compensé les mauvais chiffres de l’équipementier Puma.

Eramet reculait de 1,28 % à 70,19 euros après la publication d’une perte nette de 370 millions d'euros, en partie du à la chute des cours du Nickel et à une dépréciation d'actifs sur son projet Weda Bay en Indonésie.

Axa abandonnait 0,72 % à 19,41 euros. La hausse de 10% de son bénéfice net en 2013, inférieure aux prévisions des analystes, a déçu les investisseurs.

Airbus Group se repliait de 1,05 % à 52,02 euros. Les négociations concernant le plan social qui doit supprimer 5 800 emplois en Europe dans les trois ans, devrait prendre un mois de retard.

Total prenait 1,29 % à 45,48 euros après un relèvement de recommandation par Goldman Sachs, de « vendre » à « neutre ».

Gecina perdait 0,22 % à 97,90 euros malgré une hausse de 39,3% de son bénéfice net part du groupe en 2013. La foncière, qui a vendu le centre commercial Beaugrenelle à Paris pour 700 millions d'euros, prévoit pour cette année sur une stabilité de son bénéfice net.

Lisi reculait de 3,69 % à 117,50 euros. La société a annoncé un bénéfice net en progression de 30 % mais a averti que 2014 ne serait pas aussi florissant.

Enfin, Eurosic s’adjugeait 3,44 % à 33,10 euros après avoir multiplié par plus de six son bénéfice net en 2013, tandis que son chiffre d'affaires est resté stable.

L’Euro  baissait à 1,3707 Dollar. L’or restait stable à 1 321,76 dollars l’once et le Brent, échéance avril 2014, reculait légèrement à 110,09 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.