Le CAC patiente en attendant la réouverture de Wall Street

La Bourse de Paris s’affichait en légère hausse mardi matin, dans une séance qui sera marquée par la ré-ouverture de Wall Street après un jour férié, hier aux Etats-Unis.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,29% à 4 335,31 points, le DAX 30 0,33% à 9 748,22 points et le FTSE 100, 0,12% à 6844,89 points. 

Après une journée calme hier sur les places européennes en raison du manque d’informations et de la fermeture de la bourse de New York pour le Martin Luther King Day, les affaires reprenaient ce matin avec la publication des indices ZEW allemands et de nombreux résultats d’entreprises outre-Atlantique. 

La publication des indices ZEW allemands ce matin n’a pas vraiment eu d’impact sur la tendance. Ces derniers se sont affichés de manière contradictoire. D’un côté, l’'indice ZEW du sentiment des investisseurs s’est replié en janvier après avoir culminé à son plus haut depuis avril 2006, le mois dernier. L'indice de l'institut de recherche économique basé à Mannheim a atteint 61,7 après 62,0 en décembre, alors que les 39 économistes sondés par Reuters avaient prévu en moyenne une hausse à 64. De l’autre, l'indice des conditions actuelles est en revanche ressorti en hausse, à 41,2 contre 32,4 en décembre et un consensus de 34,1.Cette dernière donnée est susceptible selon les analystes de Mannheim de confirmer les prévisions d'une accélération de l’économie en Allemagne. 

Mais c’est du côté de Wall Street que les regards seront tournés alors qu’un certain nombre des grands noms de la cote new-yorkaise vont publier leurs résultats pour le quatrième trimestre 2013. Ainsi, sont attendus cet après-midi, les résultats d’ IBM, Verizon, Johnson & Johnson et Travellers 

Parmi les valeurs françaises, Alstom s’effondrait de 11,66% à 24,52 euros après la publication d’un chiffre d'affaires en baisse au troisième trimestre, clos le 31 décembre, et de perspectives peu rassurantes. Dans la foulée, Société Générale dégradait sa recommandation de « achat » à « conserver ». 

Bouygues, actionnaire à 29,4% d’Alstom, reculait de 5,22% à 29,395 euros. 

BNP Paribas s’adjugeait 2,73 % à 59,18 euros après le relèvement de sa recommandation à « surpondérer » contre « neutre » par JP Morgan Cazenove. 

Peugeot rebondissait de 1,67 % à 10,375 euros, sur des rachats à bon compte, après sa chute de plus de 10% la veille. Les investisseurs semblent avoir digéré l’arrivée au sein du capital du groupe automobile, du chinois Dongfeng et de l'État français. 

Soitec perdait 7,41% à 1,5 euros après l’annonce du recul de son chiffre d'affaires de 44,7% au troisième trimestre de son exercice décalé. 

Rémy Cointreau s’adjugeait 2,54 % à 58,58 euros, malgré l’augmentation du repli de son chiffre d'affaires en fin d'année. 

Bull prenait 3,84% à 3,79 euros, après avoir annoncé un plan d'économies afin de doubler sa marge opérationnelle d'ici 2017. 

Audika gagnait 2,04 % à 10 euros malgré l’annonce d’une baisse de 4,5% de ses ventes. La société a toutefois réaffirmé sa volonté de "renouer avec la croissance" dès 2014, tant en France qu'à l'international. 

Enfin, BigBen Interactive perdait 16,18% à 7,82 euros, après la révision à la baisse de ses prévisions de rentabilité et malgré le maintien de son objectif de ventes pour l'exercice se terminant fin mars. 

L’Euro se repliait à 1,3532 dollar, l’or à 1 249 dollars l’once alors que le Brent, échéance mars 2014, s’envolait à 107,83 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.