Le CAC 40 dans l’attente de la FED

Vendredi, journée des « quatre sorcières » marquée par le dénouement de plusieurs types de contrats sur actions et indices, le CAC 40 a terminé en baisse de -0,93% à 4332,45 points dans un volume d’affaires de 6,565 milliards d’euros, très élevé par rapport aux séances précédentes.

Le CAC 40 dans l’attente de la FED

Ailleurs en Europe, le DAX a cédé -1,49% à 10246,17 points, le Footsie londonien a perdu -0,30% à 6710,28 points, et l’Eurostoxx 50 de -1,30% à 2395,25 points.

Le Dow Jones a terminé en baisse de -0,49%, soit -88,68 points à 18123,80 points, le Nasdaq 100 a reculé de -0,10% à 48180,05 points, et le S&P500 a cédé -0,38% (-8,10 points) à 2139,16 points.

Les sanctions de 14 milliards de dollars réclamées par les autorités américaines à la Deutsch Bank ont pesé sur les valeurs bancaires. Le recul des cours de pétrole a pour sa part pesé sur les valeurs de l’énergie, tirant vers le bas les indices des différentes places boursières.

Les faits marquants de la séance précédente étaient la publication du dernier chiffre sur l’économie américaine avant la réunion  du comité monétaire de la Réserve Fédérale les mardi et mercredi 20 et 21 septembre. Ainsi, le taux d’inflation d’août était en légère hausse de +0,3% (consensus Bloomberg +0,2%), ce qui pourrait justifier un resserrement monétaire dans les mois à venir. Toutefois, le maintien des taux très bas commence à peser sur les valeurs bancaires car ces taux très faibles pèsent sur les marges des banques dans le cadre de leur métier d’intermédiaire financier.

Ce lundi, aucune publication statistique macroéconomique n’est attendue.

Sur les secteurs du Stoxx 600, seulement deux secteurs étaient en hausse : le secteur de la santé (+0,36%) et de la télécommunication (+0,15%). En tête des plus fortes baisses nous retrouvons l’automobile (-2,21%), pétrole & gaz (-1,39%) et les assurances (-1,36%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les plus fortes hausse sont  Bouygues (+2,81%), Orange (+2,02%), et Kering (+0,60%). Les trois plus fortes baisses sont Société Générale (-2,73%), Renault (-2,36%), et BNP Paribas (-2,29%).

Du côté des recommandations des brokers, Jefferies maintient sa position « conserver » avec un objectif de cours à 43,5 euros sur Total.

Crédit Suisse entame un suivi sur Natixis à « surperformance » avec un objectif de cours à 5 euros.

HSBC rehausse sa position de « conserver » à « achat » avec un objectif de cours relevé de 30 à 35 euros.

Berenberg revoit sa position  à la baisse sur Cegedim, de « achat » à « conserver », avec un objectif de cours à 28 euros.

Sur le marché des changes, vendredi vers 21h00, l’euro valait 1,1153  dollar contre 1,1254 dollar la veille.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.