Les indices européens en baisse à la pré-ouverture

Sur la bourse française, l’indice CAC 40 a gagné hier +0,51% à 4319,30 points, dans des volumes d’échange qui restent assez faibles à 2,6 milliards d’euros.

Les indices européens en baisse à la pré-ouverture

Les autres indices européens ont terminé l’équilibre ou dans le vert : le DAX 30 de Francfort a gagné +0,55%, le FTSE 100 était stable à -0,02% tandis que l’Eurostoxx 50 a progressé de 0,61%.

Aux États-Unis, les indices ont d’abord franchement progressé avant d’effacer une partie des gains de la journée suite au compte-rendu du FOMC. Le S&P 500 a terminé stable à +0,02%, le Nasdaq Composite a progressé de +0,50% tiré vers le haut par les valeurs technologiques, tandis que le Dow Jones était stable à -0,02%.

Les marchés étaient hier attentistes des minutes de la précédente réunion du FOMC qui ont été publiées dans la soirée. Elles soulignent la possibilité d’une hausse des taux dès le mois de juin si l’économie se raffermit. Les investisseurs ont été surpris. Il faudra néanmoins que l’économie américaine poursuive son amélioration en termes de croissance, d’emploi et d’inflation. Du côté du pétrole, les stocks aux États-Unis sont ressortis bien plus élevés qu’attendus (+1,3 millions de barils contre -3,1 millions de barils attendus par le consensus). En Australie, les chiffres de l’emploi sont parus : le taux de chômage y est stable à 5,7% contre 5,8% prévu par le consensus.

Très tôt ce matin au Japon, les achats de machines industrielles sont ressortis en hausse de 5,5% contre -1,9% prévu ; cette donnée avait reculé de -9,2% au mois d’avril. Aujourd’hui, nous aurons les ventes au détail publiées pour le Royaume-Uni, ainsi que les demandes d’emploi aux Etats-Unis.

Du côté des secteurs, les plus fortes hausses ont été enregistrées sur les valeurs du voyage et des loisirs (+2,00%) suivies par les bancaires (+1,95%) et les assureurs (+1,43%). Seuls deux secteurs ont baissé : celui des matériaux de base (-0,60%) et les équipementiers automobiles (-0,08%).

Pour les valeurs, Nokia a signé la plus forte hausse à +2,86%, Accor a pris +2,43% et LafargeHolcim +2,22%. Les baisses les plus importantes ont concerné Veolia Environnement (-2,09%), Airbus Group (-1,79%) et Valeo (-1,13%).

Pour ce qui est des changements de recommandation des analystes, Euronext a vu la recommandation d’UBS remontée à « neutre », la banque visant à présent 37,50 euros contre 34 précédemment.

La banque britannique Barclays a désormais pour objectif sur Numéricable-SFR 35 euros contre 33 euros auparavant, tout en maintenant sa recommandation à « pondération en ligne ». Sur Bouygues, la banque a abaissé sa cible de 36 à 33 euros, tandis que JP Morgan a fait de même mais de 36 à 34 euros.

Sur Scor, le premier réassureur français, Jefferies a dégradé son avis à « sous-performance », et vise 24,50 euros.

Pour Plastivaloire, Midcap Partners reste acheteur et a légèrement relevé sa cible de 85 à 87 euros.

Pour Legrand, UBS a remonté son objectif de 50 à 53 euros.

Pour ce qui est de Carrefour, Exane BNP Paribas reste à « surperformance » et a relevé sa cible à 28 euros.

Enfin, sur Dassault Aviation, Bank of America Merrill Lynch a débuté la couverture du titre, à « achat » en visant 1,225 euros.

Sur le marché des changes, l’euro s’est replié de -0,80% face au dollar américain, à 1,1220$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.