Le CAC 40 affiche un certain attentisme

La Bourse de Paris évoluait dans une posture attentiste mercredi matin alors que la tension a de nouveau fait son retour ce matin en Ukraine et qu’est attendu cet après-midi la décision du FOMC de la FED.

A mi-séance, l'indice CAC 40 grignotait 0,02 % à 4 314,16 points, le DAX prenait 0,44 % à 9 283,44 points alors que FTSE 100  abandonnait 0,08 % à 6 599,70 points.

Les investisseurs affichaient un certaine prudence ce matin après deux jours de hausse suite notamment hier aux propos de Vladimir Poutine qui a exclu un démantèlement de l’Ukraine. Toutefois, ce matin, après la condamnation unanime des occidentaux de l’annexion de la Crimée par la Russie, les observateurs sur place faisaient part d’un regain de tension soulignant que la situation géopolitique était loin d’être apaisée. Après la mort d’un militaire ukrainien lors d’une tentative d'assaut contre son unité militaire, Kiev a autorisé officiellement ses soldats encore dans la péninsule à prendre les armes pour se défendre alors que plusieurs civils pro-russes auraient investi  le quartier général de la marine ukrainienne faisant prisonnier le chef de la marine locale.

Dans une séance sans indicateur majeur de part et d’autre de l’Atlantique, les investisseurs attendront le communiqué final après la fermeture des marchés européens de la banque centrale américaine qui achève sa réunion du jour. Pour la majorité des analystes, les membres du comité de la politique monétaire de la FED ne devraient pas changer leur fusil d’épaule et se prononcer une nouvelle fois en faveur d’une réduction de 10 milliards de dollars des rachats d'actifs sur les marchés afin de soutenir l'économie.

Parmi les valeurs françaises, Boursorama, après l’annonce hier de l’OPA de la Société Générale, s'envolait de 23,30% à 12,12 euros.

Eurazeo s’envolait de 4,65 % à 63,23 euros % . La société a annoncé des résultats en nette amélioration pour 2013 avec un bénéfice net de 561 millions d’euros contre une perte de 238 millions en 2012.

Airbus prenait 0,95 % à 51,02 euros alors que selon une source anonyme citée par Reuters, la Chine serait actuellement en négociations avec Airbus Group en vue de l’achat de quelque 150 gros-porteurs.

Peugeot progressait de 1,68 % à 13,35 euros après avoir confirmé le choix de Louis Gallois comme futur président de son conseil de surveillance.

Bouygues reculait de 1,12 % à 30,06 euros alors que Standard & Poor's a annoncé mardi soir qu'elle pourrait dégrader "dans les trois mois" la note de Bouygues en raison de la faiblesse persistante de sa division télécoms après son échec à racheter SFR.

BioAlliance s’envolait de 12,57% à 9,40 euros après avoir enregistré des "avancées majeures" sur le Sitavig, traitement de l'herpès labial.

Enfin, BioMérieux se repliait de 5,78% à 76,50 euros en dépit d’une hausse de 22% son bénéfice net en 2013.

L’Euro reculait à 1,3922 Dollar, l’or à 1 345,73 dollars l’once et le Brent, échéance mai 2014, à 106,12 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.