Nouveau plus annuel à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris a gagné à nouveau du terrain hier en terminant en nette progression de +0,95% à 4.799,03 points, inscrivant un nouveau plus haut annuel, dans un volume d'échanges assez nourri de 4,1 milliards d'euros.

Nouveau plus haut annuel à la Bourse de Paris

Le CAC 40 a été soutenu par l'espoir d'un accord entre la Grèce et ses créanciers, qui a même poussé brièvement la place au-dessus des 4.800 points.

Ailleurs en Europe, le Dax allemand a gagné 0,60%, comme le marché suisse, mais le Footsie britannique a calé (-0,05 point à 6.898,08) après avoir atteint en séance un pic de 15 ans à 6.921,32 points. L'indice EuroStoxx 50  a progressé de 0,80%.

Pour l'instant, c'est clairement la Grèce qui focalise l'attention et le marché croit qu'un accord est possible, ce qui lui permet de se stabiliser à ses plus hauts niveaux annuels.

Le gouvernement grec s'est décidé à faire un pas de rapprochement et a annoncé qu'il déposera aujourd'hui sa demande d'extension du "financement" européen, qu'il continue de distinguer clairement du "mémorandum", ce programme d'aide à la Grèce en cours depuis 2010.

Par ailleurs, le fait marquant aux Etats-Unis, fut le compte rendu de la dernière réunion de la FED qui laissait dans l'ensemble entendre que ses taux d'intérêt resteraient à un bas niveau au cours des prochains mois.

Face à l'inflation, l'attitude de la Fed était particulièrement surveillée après l'annonce d'une chute sans précédent des prix à la production aux Etats-Unis en janvier.

Parmi les autres indicateurs du jour, la production industrielle a enregistré un rebond moindre que prévu, et les mises en chantier ont reculé.

Dans ces conditions, Wall Street a terminé sur une note contrastée mercredi, assimilant à la fois des chiffres décevants sur l'économie et des commentaires plutôt bien accueillis de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones a perdu 0,10% à 18.029,85 points mais le Nasdaq a pris 0,14% à 4.906,36 points.

Très suivi par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500, qui avait lui battu un record lors de la précédente séance, n'a quasiment pas bougé, reculant de 0,03% à 2.099,68 points.

Enfin, le marché a bénéficié de publications d'entreprises de bonne facture.

Crédit Agricole a pris la tête du CAC 40, bondissant de 7,60% à 12,89 euros, grâce à un résultat net, certes en baisse, mais meilleur que prévu en 2014.

Technip a progressé de 3,15% à 59,59 euros, le marché espérant une amélioration des résultats en 2015 après une année 2014 difficile.

M6 a connu une forte hausse (+7,61% à 17,95 euros) à la faveur d'un bénéfice net annuel en hausse et meilleur que prévu.

PSA Peugeot Citroën a gagné 6,71% à 14,40 euros, le constructeur automobile ayant divisé par quatre sa perte nette en 2014.

Bolloré a engrangé 2,46% à 4,59 euros, soutenu par les propos d'un investisseur américain.

Sur le marché des changes, l'euro limitait ses pertes face au dollar. Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1395 dollar, contre 1,1417 dollar mardi à la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.