Wall Street rattrape l'Europe malgré un accord a minima sur le pétrole

L’indice de la Bourse de Paris a s’est stabilisé hier (-0,11% à 4.110,66 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,8 milliards d'euros.

Wall Street rattrape l'Europe malgré un accord a minima sur le pétrole

La cote parisienne avait ouvert en territoire positif, avant de reculer, plombée par l'annonce d'un accord conclu entre l'Arabie Saoudite, la Russie, le Qatar et le Venezuela pour geler leur production à son niveau de janvier.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,78% tandis que Londres a pris 0,65%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a cédé 0,44%.

Quelques indicateurs ont pesé sur la tendance. La confiance des milieux financiers allemands, mesurée par le baromètre ZEW, a chuté en février, même si elle ne constituait pas une surprise.

Aux Etats-Unis, l'activité manufacturière de la région de New York est restée en territoire négatif en février pour le septième mois consécutif, ce qui n'a pas aidé à soutenir une reprise, alors que la balance des flux de capitaux investis à long terme est repassée en territoire positif en novembre.

En dépit de ces statistiques négatives, Wall Street a nettement monté hier, dans ce qui s'apparentait surtout à un rattrapage au lendemain d'un jour férié, en restant attentive aux banques centrales et au pétrole: le Dow Jones a pris 1,39%, le Nasdaq Composite s’est adjugé 2,27% et le S&P 50 a avancé de 1,65%, à 1.895,58 points.

Parmi les valeurs, EDF a bondi de 9,51% à 11,28€, les investisseurs accueillant favorablement sa bonne performance opérationnelle en dépit du bénéfice net divisé par trois.

Orange a pris 0,13% à 15,38€, profitant d'un bénéfice net multiplié par quasiment trois en 2015 par rapport à 2014, à 2,65 milliards d'euros et alors que les discussions en vue d'un rapprochement avec Bouygues Telecom "se poursuivent".

Ipsen à l'inverse a perdu 1,50% à 48,00€, pénalisé par le changement à la tête du groupe en quête d'un nouveau directeur général.

Air Liquide n'a pas profité (-4,84% à 91,83€) d'un bénéfice net 2015 en hausse de 5,5% à 1,76 milliard d'euros, en ligne avec son objectif, pénalisé par un dividende inférieur aux attentes, malgré une année 2015 solide.

Michelin a pris 3,35% à 84,43€, soutenu par un bénéfice net en hausse de 12,8% pour 2015, à 1,16 milliard d'euros, améliorant sa rentabilité opérationnelle malgré une bataille des prix sur le marché des pneumatiques.

Sur le marché du Forex, l'euro baissait légèrement mardi face au dollar, les cambistes essayant de faire la part des choses entre les perspectives monétaires des deux côtés de l'Atlantique après des déclarations de responsables de la BCE et la Fed.

Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,1145$ contre 1,1154$ lundi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.