Le CAC stoppe son élan

La Bourse de Paris a clôturé en légère baisse jeudi, le marché reprenant son souffle après avoir fortement progressé la veille.

L'indice CAC 40 a perdu 0,39 % à 4 319,27 points dans un volume d'échanges de 3,3 milliards d'euros. Le DAX 30 a abandonné 0,17% à 9 717,71 points et le FTSE 100, 0,07 % à 6 815,42 points. 

Après avoir ouvert légèrement en hausse, le CAC 40 s’est inscrit immédiatement en baisse, évoluant en dents de scie dans une fourchette d’une dizaine de points tout au long de la séance. L’ouverture en repli de Wall Street alimentant la prudence des investisseurs. 

Les investisseurs marquaient le pas après le nouveau record de Wall Street la veille avec un S&P 500 s’affichant à son plus haut historique à 1 848,38 points, le marché manquant de catalyseurs pour poursuivre sa hausse. 

En matinée, les investisseurs ont pris connaissance du nouveau ralentissement de l’inflation en zone euro au mois de décembre sans que les craintes de déflation dans la zone euro et d’une, au minimum, atonie de l’activité pèse sur le marché. 

Dans l’après-midi, les marchés restaient peu animés, les informations du jour outre-Atlantique ne parvenant pas à susciter l’intérêt des investisseurs. Les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont repliées pour la semaine close le 11 janvier conformément aux attentes, tandis que la croissance de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie s'est accélérée en janvier. La hausse des prix s'est affichée à +0,3 % comme prévu par le consensus. 

Enfin, les résultats des entreprises américaines publiés, notamment ceux des banques, n’avaient pas d’influence concrète sur les investisseurs. La banque d'investissement Goldman Sachs a publié des résultats supérieurs aux attentes au quatrième trimestre et sur l'année 2013 tandis que Citigroup décevait les investisseurs malgré un doublement de son bénéfice sur un an. 

Dans ce contexte, à l’image des marchés européens, Wall Street a fini sans véritable direction jeudi. Le Dow Jones a cédé 0,39% à 16 417,01 points, le S&P 500 0,13% à 1 845,89 points et le Nasdaq a pris 0,09%, 4 218,69 points. 

Parmi les valeurs françaises, Legrand a pris 4,83% à 40,91 euros, grâce à un relèvement de sa recommandation par Barclays. 

L'Oréal s’est adjugé 2,57% à 125,75 euros après que son PDG, Jean Paul Agon eut annoncé ce matin que le groupe de cosmétique avait les moyens d'acheter tout ou partie les actions de Nestlé. Ces actions pourraient être annulées et la valeur de chaque action de L'Oréal se trouverait ainsi augmentée. 

Pernod Ricard a pris 2,20% à 82,54 euros après une recommandation favorable de Nomura. 

La Fnac s’est envolé de 6,02% à 22,35 euros. L’enseigne de distribution va fermer deux de ses magasins en France pour cause de baisse de fréquentation. Le groupe a assuré toutefois qu'il comptait poursuivre son expansion et que ses ventes avaient été bonnes pendant les fêtes. 

Carrefour a baissé de 3,71% à 27,25 euros après la publication d'un chiffre d'affaires 2013 en recul de 2,6%. 

Arkema a perdu 1,25% à 79,64 euros après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley. 

Enfin, Vexim a progressé de 1,19% à 10,02 euros, après l'annonce par le spécialiste du traitement des fractures vertébrales du doublement de son chiffre d'affaires en 2013. 

L’Euro a terminé à 1,3620 Dollar après une journée volatile. L’or est resté quasi inchangé à 1242,69 dollars l’once et le WTI, échéance mars 2014, s’est replié à 94,19 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.