Les prévisions à la baisse de la croissance mondiale font vaciller les marchés

La Bourse de Paris a perdu du terrain (-1,56%) mercredi à 4 223,24 points dans un volume d'échanges nourri de 4,3 milliards d'euros, à l'issue d'une séance toujours marquée par une grande volatilité et alimentée par les craintes sur la croissance mondiale.

Les prévisions à la baisse de la croissance mondiale font vaciller les marchés

Parmi les autres marchés européens, Francfort a reculé de 1,25% et Londres de 2,35%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,41%.

La cote parisienne, qui a ouvert en nette baisse, a fait une incursion dans le vert en milieu de matinée avant de repartir en territoire négatif. Ce repli du marché a été alimenté par une ouverture dans le rouge à la Bourse de New York.

La Banque Mondiale a révisé mardi soir à la baisse ses prévisions de croissance dans le monde à 3% en 2015, les abaissant notamment pour la zone euro, malgré la récente chute des prix du pétrole.

Ceci étant, le marché s'est redressé dans la matinée au moment où la Cour de justice de l'Union Européenne a donné le feu vert au programme de rachats d'actifs OMT annoncé en 2012 par la Banque Centrale Européenne (BCE).

Or dans l'après-midi, le marché a été fragilisé par la chute des ventes de détail en décembre aux Etats-Unis, qui a déçu les analystes.

Dans ces conditions, Wall Street a fini en baisse : le Dow Jones a perdu 1,06%, le Nasdaq 0,48% et l'indice élargi S&P 500, particulièrement suivi par les investisseurs, a reculé de 0,58% à 2 011,27 points.

Parmi les valeurs, les titres les plus dépendants de la croissance mondiale ont reculé à l'image de Saint-Gobain (-2,80% à 33,55 euros), Arcelor Mittal (-5,88% à 8 euros), Schneider Electric (-1,94% à 60,27 euros) et Renault (-2,88% à 59,77 euros).

Le secteur pétrolier a également été sanctionné. Total a perdu 2,12% à 40,82 euros et Technip 2,48% à 45,94 euros.

Air France-KLM a souffert (-4,35% à 7,48 euros), alors que le groupe a démenti des informations du Figaro évoquant un nouveau plan de suppressions de postes.

Havas a pris 3,55% à 6,73 euros. La société a annoncé l'acquisition de l'agence allemande Bird & Schulte Advertising, spécialisée dans la communication médicale, pour un montant non dévoilé. Après la clôture, son actionnaire Bolloré (-2,08% à 3,76 euros) a annoncé détenir 72,81% du capital du publicitaire à l'issue de son OPE.

Plusieurs recommandations d'analystes ont par ailleurs animé le marché.

BioMérieux a été aidé (+4,05% à 90,20 euros) par Oddo. Icade (+0,98% à 69,78 euros) et Klépierre (+0,92% à 38,85 euros) ont été soutenus par JPMorgan.

EDF (-5,81% à 21,26 euros) et GDF Suez (-3,33% à 18,01 euros) ont inversement pâti d'abaissements de recommandation.

AB Science a bondi (+12,08% à 14,75 euros) grâce à une bonne nouvelle sur sa molécule phare masitinib.

Enfin, Euro Disney a pris 2,48% à 3,30 euros. Les actionnaires ont entériné un plan de recapitalisation d'un milliard d'euros.

Sur le marché des changes, l'euro évoluait en très légère hausse face à un dollar pâtissant d'indicateurs décevants aux États-Unis, même si la probabilité accrue de gestes de soutien de la Banque Centrale Européenne (BCE) à la zone euro limitait son avancée.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1782 dollar, contre 1,1777 dollar mardi vers 22H00 GMT. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.