Le CAC 40 hésite sur la marche à suivre

La Bourse de Paris a clôturé en baisse mercredi, les investisseurs restant prudents avant l'audition de Janet Yellen devant le sénat américain et faute de nouvelles économiques encourageantes.

L'indice CAC 40 a perdu 0,56 % à 4 239,94 points, dans un volume d'échange faible de 2,5 milliards d'euros, le DAX 0,24 % à 9054,83 points et le Footsie, 1,44 % à 6630 points.

À part, une incursion de quelques minutes en zone positive, le marché parisien a baissé tout au long de la séance avant de se reprendre avec l'ouverture et la bonne tenue de Wall Street.

Les investisseurs parisiens n'avaient pas assez de munitions hier pour pousser le CAC 40 au-delà des 4 300 points ou au-dessous des 4200 points. Néanmoins, avant une fin de semaine chargée, les intervenants se sont appuyés sur les chiffres de la production industrielle de la zone euro pour une nouvelle fois, alléger leurs positions. Selon Eurostat, la production industrielle de l'union monétaire européenne a reculé de 0,5 % en septembre, au-delà du consensus de 0,3 %.

Ce jour, les marchés devraient être un peu plus animés après les propos de Janet Yellen hier soir. La future « Chairman » de la FED, a estimé mercredi qu'il fallait continuer à soutenir la reprise aux Etats-Unis, le chômage étant "trop haut" et l'économie "loin de son potentiel".

Les investisseurs devraient aussi suivre scrupuleusement ce que va dire Ben Bernanke, le patron de la banque centrale des Etats-Unis, qui doit s'exprimer en début de soirée à Washington. Enfin, l'audition au Sénat jeudi de Janet Yellen, nommée par le président Barack Obama pour succéder à Ben. Bernanke en début d'année prochaine, sera aussi suivie par les marchés financiers.

Wall Street a de nouveau battu de nouveaux records hier. Le Dow Jones a pris 0,45 % à 15 821,63 points, le S&P 500 0,81 % à 1782 points et le NASDAQ, 1,16 % à 3 965,58 points.

Parmi les valeurs françaises, Air France-KLM a reculé de 2,53% à 7,12 euros, Alitalia ayant laissé entendre qu'elle pourrait repousser la date-butoir de participation à son augmentation de capital.

ArcelorMittal s'est replié de 2,24 % à 12,25 euros suite à un abaissement de recommandation par Exane-BNP Paribas.

Natixis a abandonné 1,21 % à 4,09 euros après la présentation de son plan stratégique. La banque veut atteindre un produit net bancaire de huit milliards d'euros sur ses métiers récurrents d'ici 2017.

GDF Suez s'est adjugé 0,76 % à 18,63 euros malgré l'annonce d'une possible dégradation de son résultat en raison de la dépréciation d'actifs à venir.

Arkema a pris 1,28 % à 80,72 euros profitant d'un relèvement de recommandation par Citigroup.

Teleperformance a progressé de 3,26 % à 40,68 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires en hausse de 1,4% au troisième trimestre.

Assystem a perdu 1,05 % à 20,73 euros après avoir ajusté ses objectifs pour 2013 dans le bas de sa fourchette.

Ubisoft a reculé de 0,74 % à 9,41 euros après avoir vu sa perte nette doubler au premier semestre, en raison de l'augmentation de ses coûts de recherche et développement.

Enfin Solocal Group s'est effondré de 16,67 % à 1,40 euro après avoir réduit ses objectifs 2013.

L'Euro a progressé à 1,3487 Dollar, l'or à 1 281,76 dollars l'once et le WTI, échéance décembre 2013, à 93,56 dollars le baril après une séance volatile.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.