Le CAC reste stable sans stimuli

La Bourse de Paris a clôturé quasi stable jeudi, dans une séance hésitante faute de nouvelles d’envergure.

Le CAC reste stable sans stimuli

L'indice CAC 40 a  abandonné 0,02 % à 4 554,40 points dans un volume d'échanges modéré de 2,8 milliards d'euros , le DAX 0,11 % à 9 938,70 points alors que le Footsie grignotait 0,06 % à 6 843,11 points.

Si, dans un premier temps, le marché parisien a plutôt bien accueilli un chiffre positif pour la zone euro, la tendance à la hausse de la bourse de Paris s’est peu à peu délitée pour finir en zone négative en fin de journée, avec le repli de Wall Street.

La production industrielle a augmenté de 0,8% en avril en zone euro, à un niveau nettement plus élevé que prévu par le consensus, grâce aux bonnes performances des secteurs de l'énergie et des biens de consommation, selon les données publiées ce matin par Eurostat.

Après s’être porté tout près des 4 600 points ces derniers jours suite aux décisions de la banque centrale européenne, le marché parisien profite du manque de stimuli pour reprendre son souffle voire entamer une période de consolidation. La tendance lourde du marché, à la hausse, n’est pas pour le moment remise en cause même si, ici et là, certains observateurs commencent à s’interroger sur une éventuelle correction du marché.

Le contexte politique en Irak a aussi pesé sur la cote. Les rebelles jihadistes sunnites ont avancé jeudi vers la capitale Bagdad après s’être emparés de larges territoires du nord-ouest de l’Irak. De fait, le marché du Pétrole, confirmant les craintes de nombreux investisseurs, n’a pas tardé à réagir. Le Brent et le WTI ont fortement progressé de plus de 2 % hier.

Outre-Atlantique, les statistiques du jour se sont affichées moins bonnes qu’attendu. Les ventes au détail ont progressé de 0,3% par rapport à avril mais moins qu’attendu par le consensus. Côté emploi, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont augmenté un peu plus que prévu pour la semaine close le 7 juin.

Mais, Wall Street a surtout réagi aux mauvaises nouvelles en provenance d’Irak et à la forte hausse du pétrole alors que le président Obama a affirmé dans la journée que les Etats-Unis n’excluaient aucune mesure dont des frappes aériennes, afin d’aider l’Irak.

Les indices américains se sont nettement repliés, entrainés par le repli des entreprises très dépendantes du pétrole comme, les compagnies aériennes Delta et United qui ont perdu plus de 5%.

Le Dow Jones a perdu 0,65 % à 16 734,19 points, le S&P 500 0,71 % à 1 930,11 points et le Nasdaq, 0,79 % à 4 297,63 points.

Parmi les valeurs françaises, le secteur des télécoms s’est fortement repris hier après sa chute de la veille. Iliad a bondi de 6,31% à 235,00 euros, Bouygues 5,15% à 33,67 euros, Orange 1,31% à 12,38 euros et Numericable de 5,25% à 46,25 euros.

Alstom a grappillé 0,22% à 29,57 euros. Le japonais MHI et l'allemand Siemens devraient mettre sur la table 7,25 milliards d'euros pour l’acquisition d’une partie de ses activités énergétiques également convoité l'américain GE.

Air France-KLM a poursuivi son recul commencé la veille après un avertissement sur résultat de l'allemand Lufthansa. Le titre a perdu 3,58% à 10,65 euros.

La Société de la Tour Eiffel a pris 2 % à 56,20 euros. La mutuelle d'assurance SMABTP a décidé de surenchérir face à la contre-OPA de son concurrent, l'homme d'affaires Chuc Hoang.

Enfin, le Groupe Partouche est resté inchangé à 1,24 euros, malgré le recul de son activité de 7,4% au deuxième trimestre de son exercice décalé, après une baisse de 3,7% au premier trimestre.

L’Euro a légèrement rebondi à 1,3551 dollar. L’or a repris sa progression à 1 273,35 dollars l’once et le WTI, échéance juillet 2014, sous l’influence de la situation irakienne, a pris plus de 2 % à 106,83 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.