Après la tempête, le beau temps ?

Ce matin, la Bourse de Paris a effacé ses pertes d’hier, suite au vent de panique déclenché par l’annonce des mesures prises par la BCE.

Après la tempête, le beau temps ?

L’indice CAC 40 s’apprécie de +2,84% à 4472,10 points, à la mi-séance, dans de volumes importants de 1,7 milliard d’euros.

Les autres places européennes reprennent des couleurs. Le Dax 30 s’accroît de +2,92%. À Londres, le Footsie a vu sa valeur augmenter de +1,38% et l’Eurostoxx 50 de +2,76%.

Le fort rebond du pétrole est un élément important entraînant la hausse des indices européens. En effet, le Brent de la mer du Nord progresse de +1,72% à 40,75$. Le WTI américain rebondit de +2,43% à 38,85$. Un second élément est constitué par le repli depuis minuit de l’euro face au dollar, et donc l’impact positif sur les transactions commerciales européennes. L’euro cède une figure face au  dollar et baisse de -0,96% à 1,1081 USD.

Concernant les marchés asiatiques, les principales places boursières ont clôturé à la hausse. L’indice japonais, Nikkei 225, a gagné +0,51%. En Chine, le Shanghai Composite s’est apprécié de +0,20%. Le Hang Seng a rebondi de +1,59%.

Du point de vue macroéconomique, Mario Draghi a surpris les investisseurs. En effet, la BCE a abaissé ses trois taux directeurs et élevé ses achats en actifs jusqu’aux dettes d’entreprises privées. Les banques ont eu la grosse part du gâteau avec une promesse de prêts à long terme à des conditions très avantageuses. Cependant, Monsieur Draghi a également déclaré qu’il n’y aurait pas de nouvelle baisse des taux à court terme. Ceci a provoqué le repli violent de la fin de journée d’hier. Ce sera ensuite au tour de Janet Yellen, mercredi 16 mars, de dévoiler sa politique monétaire lors de la prochaine réunion du comité de la FED.

Du côté des statistiques, l’indice des prix à la consommation (IPC) allemand pour le mois de février est ressorti égal aux attentes à 0,4%. Même constat pour l’IPC espagnol avec un chiffre conforme au consensus à -0,8%, pour le même mois. La balance commerciale anglaise a affiché un déficit en repli de -0,16 milliard d‘euros, pour le mois à de janvier à -10,29 milliards.    

Cet après-midi, à 14h30, nous suivrons aux Etats-Unis l’indice des prix à l’importation pour le mois de février attendu à -0,6%. Simultanément, au Canada, les analystes tablent sur une augmentation de 9 000 employés pour le mois de février.

Du côté des valeurs, les banques signent les plus fortes hausses grâce au « TLTRO2 », nouvelles mesures d’octroi de crédits bancaires. CREDIT AGRICOLE s’aprécie de +6,52% à 10,55€. AXA gagne + 6,16% à 21,62€. BNP PARIBAS progresse de +4,93% à 48,43€.

Du coté des baisses, seul ALSTOM est dans le rouge.  L’action perd -0,49% à 21,54€. 

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.