L'Europe poursuit sa baisse tandis que Wall Street se stabilise

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en forte baisse mardi (-1,69% 3.997,54 points), dans un volume d'échanges élevé de 5,5 milliards d'euros.

L'Europe poursuit sa baisse tandis que Wall Street se stabilise

Il a toutefois limité la casse en fin de séance, après avoir touché des plus bas et être passé sous les 4.000 points.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 1,11% et Londres 0,88%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 1,75%.

Le secteur bancaire est resté sous pression face à plusieurs inquiétudes liées à la faiblesse des taux d'intérêt et à la fragilité de certains établissements de la zone euro.

Deutsche Bank, première banque allemande, a de son côté tenu à rassurer les investisseurs sur sa capacité à payer ses dettes dans les mois à venir.

Les craintes sur la dette se propagent d'ailleurs à l'ensemble des entreprises, comme le montre l'envolée du prix des CDS (Credit Default Swap), contrats de couverture contre le défaut de paiement.

Les marchés sont par ailleurs toujours soumis à l'évolution des prix du pétrole qui tentaient de se stabiliser après avoir ouvert en légère baisse à New York, au lendemain d'un net recul.

Le brut était sous le coup d'un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui s'est montrée pessimiste sur les perspectives de remontée des prix.

La journée étant par ailleurs dépourvue d'indicateur notable, les investisseurs attendaient désormais l'intervention devant le Congrès américain mercredi et jeudi de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le marché va guetter toute indication sur l'avenir de la politique monétaire américain alors que la Fed est engagée depuis la fin 2015 dans une remontée de ses taux.

Aux Etats-Unis, Wall Street a fini une séance en dents de scie en petite baisse, le Dow Jones a perdu 0,08%, le Nasdaq Composite a abandonné 0,35% et l'indice élargi S&P 500 a baissé de 0,07% à 1.852,21 points.

Parmi les valeurs, le secteur bancaire a pesé lourdement sur la tendance. BNP Paribas a perdu 3,56% à 37,90€, Crédit Agricole 4,54% à 7,84€, Société Générale 4,38% à 28,83€ et Natixis 5,46% à 3,86€.

Les titres pétroliers ont souffert, à l'image de Technip (-5,04% à 40,52€), Total (-3,58% à 36,81€), CGG (-17,54% à 0,47€) et Vallourec (-12,41% à 3,46€).

ArcelorMittal a été fortement pénalisé (-10,79% à 2,88€) par l'abaissement de sa recommandation à la fois par JPMorgan et ING, tandis que Goldman Sachs a relevé la sienne.

Sanofi a perdu 1,39% à 68,94€ alors que le géant pharmaceutique, confronté au déclin de son activité phare du diabète mais profitant toujours de performances solides dans les maladies rares grâce à Genzyme, a publié un bénéfice net annuel de 7,37 milliards d'euros, conforme aux attentes.

Sur le marché des devises, l'euro baissait un peu mercredi face au dollar avant une intervention de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen prévue dans la journée, dans un contexte de chute boursière.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.