Le CAC 40 accueille favorablement les chiffres du chômage US

La Bourse de Paris a clôturé en hausse vendredi après avoir accueilli positivement les chiffres de l’emploi américain meilleurs que prévu.


Le CAC 40 a gagné 0,72 % à 4 129,37 points, dans un volume d'échanges de 3,2 milliards d'euros. Le DAX s’est adjugé 0,96 % à 9 172,41 points et le FTSE 100, 0,83 % à 6 551,99 points.

Après une ouverture en zone positive, le marché parisien s’est lentement affaissé avant de repartir fortement en hausse en début d'après-midi après la publication du rapport sur l'emploi américain et la bonne tenue de Wall Street.


Le taux de chômage aux Etats-Unis s’est replié à 7% pour la première fois depuis novembre 2008 tandis que les créations d'emplois ont atteint 203 000 alors que le consensus prévoyait un taux de chômage à 7,2% avec 188 000 embauches.

La rebond des marchés vendredi alors que ces derniers avaient fortement baissé la semaine dernière suite à de bons indicateurs américains qui faisaient craindre un ralentissement des rachats d’actifs par la FED, semblent indiquer selon certains observateurs que les investisseurs ont maintenant parfaitement intégré le fait que la banque centrale américaine changera sa politique monétaire en décembre ou en janvier et que les bons indicateurs macroéconomiques publiés, qui soulignent le retour de la croissance aux Etats-Unis, sont suffisants pour soutenir les marchés.

Du côté des ménages, le rebond du moral des Américains en décembre selon la première estimation de l'indice, publiée vendredi par l'Université du Michigan, a aussi surpris les intervenants. Il s'est établi à 82,5, progressant de 7,4 points par rapport au mois précédent.
Enfin, les crédits à la consommation ont progressé de 7,4% en octobre, soit 18,18 milliards de dollars, notamment grâce à une accélération des crédits non-renouvelables, comme les prêts à la consommation, les prêts automobiles et les prêts étudiants.

De fait, la Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, repassant au-dessus des 16.000 points. Le Dow Jones s’est adjugé 1,26% à 16 020,20 points, le S&P 500 1,12% à 1 805,09 points et le Nasdaq, 0,73% à 4 062,52 points.

Parmi les valeurs françaises, les banques ont été particulièrement entourées. BNP Paribas a progressé de 2,22% à 53 euros, Crédit Agricole de 2,18% à 9,07 euros et Société Générale de 1,74% à 40,42 euros.

Alcatel-Lucent a gagné 0,76% à 3,31 euros. Le groupe va faire son retour dans le CAC 40 à la place de STMicroelectronics qui a reculé de 1,74% à 5,52 euros. La société a par ailleurs annoncé le succès de son augmentation de capital d'un montant de 956,7 millions d'euros.

Total a clôturé en hausse de 0,85% à 42,92 euros après l’annonce de la signature d’un accord portant sur l’acquisition de 61,3% du bloc PLR-15, situé en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où ont été découverts les champs d'Elk (en 2006) et d'Antelope (en 2009) jugés très prometteurs.

Air France-KLM a perdu 1,73% à 7,228 euros. Le trafic passagers a progressé de 0,9% en novembre alors que la progression est 0,4% dans le fret.

Wendel a bondi de 3,89 % à 102,70 euros après un relèvement de recommandation par HSBC.
Enfin, Cellectis s’est effondré de 24,54% à 2,46 euros après l’annonce d’une restructuration comportant une réduction d'effectifs importante suite à la dégradation de son activité de vente d'outils d'ingénierie des génomes pour la recherche.

L’Euro s’est hissé à 1,3705 Dollar. L’or a peu évolué à 1 229.27 dollars l’once ainsi que le WTI, échéance janvier 2014, à 97,77 dollars le baril.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.