Le CAC reste stable avant les minutes de la FED

La Bourse de Paris confirmait son indécision et sa prudence ce matin en s’affichant en très légère hausse jeudi matin, après les minutes de la FED hier soir et dans l’attente de l’issue de la réunion de la Banque centrale européenne.

A mi-séance, l'indice A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,21 % à 4 269,71 points, le DAX 0,44 % à 9 539,88 points et le FTSE 100, 0,33 % à 6 744,05 points.

Depuis le début de l’année, le marché parisien affiche alternativement des séances de hausse et de baisse et reste soumis aux décisions des banques centrales. Hier, la bourse de Paris avait fini sur une note très légèrement négative dans l’attente de la publication des minutes de la dernière réunion de la FED.


Ces dernières, publiées après la clôture des places européennes, n’ont pas apporté plus d’informations aux investisseurs en confirmant que les prochaines réductions des rachats de la Fed ne suivraient pas "une trajectoire prédéterminée" et dépendraient de l'évolution de la conjoncture économique, notamment, de celui du marché de l’emploi.

L’intérêt des investisseurs va donc se porter sur la réunion de la BCE ce jour et principalement sur les déclarations de Mario Draghi, en début d’après-midi même si aucune annonce n’est réellement attendue. Pour nombre d’observateurs, la BCE, après avoir abaissé son taux directeur en fin d’année 2013, devrait jouer la montre en attendant plus d’informations concernant le problème dont elle est saisie, à savoir le niveau des prix au sein de la zone euro. Le président de la BCE devrait réitérer son analyse concernant le risque de déflation dans l’union monétaire en réaffirmant notamment que cette dernière n’était pas dans la même situation que le Japon, la conjoncture montrant des signes « encourageants », dixit et qu’elle disposait encore de nombreux outils en cas de détérioration de la situation.

A l’issue du discours de Mario Draghi, les investisseurs jetteront un coup d’œil attentif au chiffre des demandes initiales d'allocations chômage qui mesure le nombre d'individus ayant demandé une allocation chômage pour la première fois au cours de la semaine précédant la publication.
Parmi les valeurs françaises, un certain nombre de titres perdait du terrain après des abaissements de recommandations. 

Alcatel-Lucent perdait 4,09 % à 3,261 % , après une baisse de recommandation par Deutsche Bank à "conserver" contre "acheter" auparavant. 

STMicroelectronics reculait de 1,32% à 5,52 euros après une dégradation, toujours par Deutsche Bank, de "conserver" à "vendre" précédemment.

Icade cédait 0,89 % à 65,44 euros, pénalisé pour sa part par la baisse de la recommandation d’Exane BNP Paribas à "neutre" contre "surperformer" auparavant.

Orange se repliait de 0,07 % à 9,134 euros, pénalisé par la baisse de la recommandation de Crédit Suisse à "sous-performer", contre "neutre" auparavant.

Arkema perdait 3,20 % à 79,43 euros, après avoir annoncé la révision de la prévision de son Ebitda pour 2013, en l'abaissant de 920 à 900 millions d'euros.

Danone abandonnait 0,72 % à 50,80 euros. Le groupe a annoncé avoir rompu son contrat avec son fournisseur Fonterra à la suite d'une fausse alerte au botulisme sur des laits infantiles en Chine cet été par la coopérative laitière néo-zélandaise.

Havas baissait de 2,63 % à 5,855 euros après l’annonce du départ du directeur général monde, David Jones, et son remplacement par Yannick Bolloré, fils du premier actionnaire de la société, Vincent Bolloré.

Enfin, Derichebourg progressait de 0,39 % à 2,55 euros malgré avoir fait état d'une perte annuelle de 32,1 millions d'euros au titre de son exercice 2013, après un bénéfice net de 46,5 millions en 2012.

L’Euro se reprenait à 1,36 Dollar ce matin, l’or a 1 228,88 dollars l’once alors que le Brent, échéance février 2014, poursuivait sa progression à 107,90 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.