Le CAC 40 en net rebond en préouverture

Lors de la séance de vendredi, les places boursières européennes ont toutes terminé dans le rouge. 

Le CAC 40 en net rebond en préouverture

Aucun des quatre principaux indices européens n’aura réussi à progresser ne serait-ce qu’une séance lors de la semaine dernière.

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a nettement reculé de -0,78% à 4377,46 points, dans un volume d’échanges de 3,1 milliards d’euros.

Le constat est le même chez les voisins européens avec le FTSE 100 londonien qui a connu la plus forte chute avec -1,43% à 6693,26 points. Le DAX allemand a perdu -0,65% à 10 259,13 points tout comme l’Euro Stoxx 50 qui s’est délesté de -0,57% à 2956,56 points.

Ce matin, la vapeur s’inverse. La nouvelle de l’abandon des poursuites du FBI à l’égard de de madame Clinton rassure les marchés.

Vendredi, les indices PMI du secteur des services pour la France et l’Allemagne ont été publiés. Il s’est révélé plutôt décevant côté français à 51,4 points, soit 0,7 point de moins que les prévisions de Bloomberg et que l’indice de septembre. A l’inverse, il s’est avéré légèrement supérieur aux attentes Outre-Rhin à 54,2 points, soit 0,1 point de plus que prévu par le consensus Bloomberg ainsi que l’indice du mois de septembre. Aux États-Unis, le taux de chômage est ressorti conforme aux attentes du consensus à +4,9%. Les créations d’emplois dans le secteur non agricole pour le mois d’octobre sont toutefois moins bonnes, en progression de +142K (consensus Bloomberg à +173K).  Les salaires horaires ont progressé plus qu’attendu, à +2.8%, la plus forte progression depuis 2009. La balance commerciale américaine est meilleure que prévue à -36,44 milliards de dollars (consensus Bloomberg à -38 milliards de dollars).

Concernant les statistiques économiques de la journée, l’Allemagne a annoncé à 8h00 une baisse des commandes à l’industrie de -0,6% pour le mois de septembre en glissement mensuel, alors que le consensus Bloomberg tablait sur une augmentation de +0,2%. Nous connaîtrons dans la matinée l’indice des prix à la consommation pour la Suisse pour octobre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,2%) ainsi que l’indice Halifax des prix immobiliers pour le Royaume-Uni pour le mois d’octobre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,2%).

Sur les secteurs du Stoxx 600, aucun d’entre eux n’est en progression. Les trois plus fortes chutes sont l’assurance (-1,74%), la distribution (-1,65%) et les ressources naturelles (-1,60%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les trois plus fortes progressions sont L’Oréal (+2,17% à 165,10€), LafargeHolcim (+1,56% à 47,55€) et Engie (+0,75% à 12,745€). Les trois plus fortes baisses sont Axa (-2,93% à 19,39€), Accor (-2,93% à 32,655€) et Veolia Environnement (-2,29% à 17,675€).

Du coté des recommandations des brokers, nombre d’entre eux ont revu leurs objectifs à la hausse sur le titre Société Générale après les bons résultats du troisième trimestre publiés la semaine dernière. Crédit Suisse a rehaussé son objectif cible de 35 à 39€, la Deutsche Bank est passée de 35 à 38€ et le britannique Barclays est passé de 42 à 44€.

UBS a confirmé son avis « achat » sur le titre Crédit Suisse tout en ajustant son objectif cible de 13 à 14,5 francs suisses.

Plusieurs brokers ont également modifié leurs objectifs sur le titre du publicitaire français JCDecaux. Barclays a légèrement réduit son objectif de 27 à 25,50€. HSBC en a fait de même en passant de 26 à 25,50€. JPMorgan, plus optimiste, abaisse également son cours cible de 33 à 30,70€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,1140 dollar vendredi, contre 1,1110 dollar la veille.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.