La baisse du pétrole inquiète les marchés

Le CAC 40 a hier encore cédé du terrain, abandonnant -1,26% à 4480,47 points à la clôture, dans un volume de 3,3 milliards d'euros.

La baisse du pétrole inquiète les marchés

L'indice français a ainsi marqué un plus bas de trois mois, ce qui traduit les inquiétudes grandissantes de la part des investisseurs.

La tendance était généralisée sur les places boursières du Vieux Continent, à l'instar du DAX allemand (-0,93%), de l'Euro Stoxx 50 européen (-1,22%), l'IBEX 35 espagnol (-1,48%) ayant pour sa part marqué un plus bas de deux ans.

A Wall Street, le S&P 500 chutait pour sa part de -1,31% à 1990,26 points, la rupture du seuil psychologique des 2000 points constituant un signal potentiellement négatif du point de vue graphique. Le Dow Jones 30 (-1,47%) reculait dans les mêmes proportions, tandis que le Nasdaq 100 (-0,90%) résistait mieux.

Outre les craintes liées à la Chine et aux tensions au Moyen Orient, les investisseurs se sont montrés plus nerveux du fait du nouveau décrochage du baril de pétrole, le Brent ayant chuté de près de 6% pour atteindre son plus bas niveau depuis 2004.

Du côté des statistiques, la nouvelle progression de l'indice PMI Composite au sein de la zone euro n'a pas suffi à inverser cette tendance, les intervenants ayant plutôt retenu la nouvelle dégradation de l'indice ISM des services aux Etats-Unis, qui a marqué un plus bas de 18 mois.

Ce jeudi, les opérateurs prendront connaissance d'une série de données macroéconomiques, dont le taux de chômage au sein de la zone euro (11h), le compte rendu de politique monétaire de la BCE (13h30) et les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis (14h30).

Parmi les composantes du CAC 40, Orange (+1,50% à 15,54€) était l'unique valeur à afficher une performance positive, profitant de son projet de fusion avec Bouygues Télécoms.

A l'opposé, les valeurs liées aux matières premières souffraient encore vivement, à l'instar d'ArcelorMittal (-6,36% à 3,697€),Vallourec (-4,02% à 7,71€) et Technip (-3,78% à 41,655€).

Le secteur de l'automobile faisait lui aussi les frais de cette conjoncture morose, avec Peugeot (-5,25% à 14,79€), Valeo (-3,32% à 133,90€), Michelin (-2,68% à 82,68€) et Renault (-2,27%).

Parmi les valeurs éligibles au SRD, Ubisoft reculait de -8,84% à 23,615€ dans d'importants volumes après que l'éditeur de jeux vidéo ne devrait pas être en mesure de sortir cette année de nouvel épisode d'Assassin's Creed. Transgene (+44,09% à 3,66€) s'envolait pour sa part dans un volume dix fois supérieur à la normale, après l'obtention de nouveaux financements, et l'achèvement imminent de son plan de réorganisation.

Sur le forex, la monnaie unique européenne rebondissait légèrement face au dollar américain, de +0,24% à 1,0777$. L'once d'or (+1,39% à 1092,68$) profitait pour sa part de son statut de valeur refuge.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.