Le CAC 40 en hausse, soutenu par la contraction du taux de chômage Allemand

Après un recul de 4,42% sur les trois premières séances de l’année, la Bourse de Paris repart de l’avant.

Le CAC 40 en hausse, soutenu par la contraction du taux de chômage Allemand

La tendance est soutenue par la contraction du taux de chômage en Allemagne. La baisse plus forte que prévu de l’inflation dans la zone euro en décembre entretient par ailleurs les anticipations de nouvelles mesures de la part de la BCE. 

A la mi-séance, le CAC 40 gagne 1,05 % à 4 126,80 points dans un volume d’affaires de 905 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien reprend 0,88%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,77% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,87%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,44%.

Au-delà d’achats à bon compte ce mercredi, les thématiques demeurent les mêmes avec un baril de Brent qui a touché un nouveau plancher de cinq ans et demi (mai 2009) à 49,51 dollars, tandis que le suspense politique devrait durer jusqu’au 25 janvier en Grèce.

Sur le marché obligataire secondaire, le rendement de l’emprunt allemand à 10 ans a inscrit un nouveau plus bas, record à 0,4315%. A contrario, celui du papier grec à 10 ans se tend de 20 points de base à 9,8152%.

Le marché surveillera à 14h15 l’enquête ADP Employer Services des créations d’emplois dans le secteur privé en décembre aux Etats-Unis (225 000 attendues après 208 000 en novembre), puis à 20h00 le compte-rendu de la réunion du FOMC de la Fed des 16 et 17 décembre derniers. Les investisseurs tenteront d’y percevoir des indices concernant le calendrier probable pour la première hausse des taux d’intérêt depuis 2006.

D’autre part, selon les données flash  par Eurostat, les prix à la consommation ont diminué de 0,2% sur un an dans leur ensemble, une première depuis octobre 2009, et augmenté de 0,8% hors alimentation et énergie. Le consensus établi par Bloomberg tablait sur respectivement -0,1% et +0,7%.

Toujours dans la zone euro, le taux de chômage s’est maintenu à 11,5% de la population active pour le troisième mois d’affilée en novembre.

Parmi les autres indicateurs du jour, les ventes au détail ont augmenté de 1% en Allemagne au mois de novembre. Toujours outre-Rhin, le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 27 000 à 2,84 millions en décembre, le taux de chômage reculant à 6,5% de la population active, son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990.

Total rebondit de 1,01% à 40,32 euros après une chute de près de 9% depuis le 29 décembre.

Plus forte hausse du CAC 40, l'action Vinci progresse de 3,49% à 44,91 euros. Les négociations entre l’Etat et les concessionnaires autoroutiers se poursuivent et un accord en 15 points devrait être conclu d’ici au 15 janvier, rapportent Les Echos sans citer de source. Cet accord global inclut la hausse des péages au 1er février, ajoute le quotidien. Eiffage signe pour sa part la plus forte hausse du SRD avec un gain de 5,10% à 42,04 euros.

Airbus Group avance 2,33% à 43,61 euros. L’avionneur européen a battu Boeing en termes de commandes en 2014, même si son rival l’a devancé en termes de livraison, indique Reuters en citant des sources proches du dossier.

L’indice Stoxx Europe 600 de la distribution progresse de 0,54% grâce à la progression plus forte que prévu des ventes au détail en Allemagne et au repli moins marqué qu’attendu des ventes du britannique Sainsbury au troisième trimestre, qui inclut la période des fêtes. Carrefour s’adjuge 0,78% à 23,85 euros.

BNP Paribas cède 0,57% à 45,54 euros. Barclays a dégradé le titre de la banque de « surpondérer » à « pondération en ligne ».

 Parmi les autres notes d’analystes, Deutsche Bank est passée de « achat » à « conserver » sur LVMH et HSBC a abaissé son objectif sur Gemalto de 110 à 95 euros. L’action du géant du luxe perd 1,15% à 124,10 et celle du spécialiste de la sécurité informatique 0,32% à 66,19 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a touché un nouveau plus bas de neuf ans (mars 2006) à 1,1850 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.