Le CAC 40 retient son souffle avant le chômage américain

La Bourse de Paris rebondissait quelque peu vendredi matin après cinq séances de baisse mais restait prudente avant les chiffres de l'emploi américain qui devraient être déterminant pour la future orientation de la politique monétaire de la FED.

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,17 % à 4 106,96 points, le DAX 0,54 % à 9 133,94 points et le Footsie, 0,36 % à 6 521,75 points. 

Malgré quelques velléités haussières en matinée, les marchés devraient rester prudents et circonspects jusqu’à la publication du plus qu’attendu taux de chômage américain cet après-midi.
Depuis le début de la semaine, les indices boursiers se sont repliés en raison de bons indicateurs aux Etats-Unis qui pourraient, s’ils étaient confirmés cet après-midi par les chiffres de l’emploi à 14H30, précipiter le changement de cap de la politique monétaire ultra-accommodante qui a largement profité aux marchés depuis de nombreux mois maintenant.

S’appuyant notamment sur la remontée de l’indice VIX, « indice de la peur », certains observateurs estiment que les marchés pourraient sur-réagir à des chiffres supérieurs au consensus de 183.000 créations d'emplois nettes en novembre aux Etats-Unis, en renforçant les spéculations sur une réduction des rachats d’actifs lors de la prochaine réunion de la FED des 17 et 18 décembre prochaine.

En dehors de l'emploi américain, les investisseurs regarderont de prés les dépenses et revenus des ménages pour octobre ainsi que la première estimation de la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan pour décembre.

Parmi les valeurs françaises, Total s’adjugeait 0,43 % à 42,745 euros après l’annonce de la signature d’un accord portant sur l’acquisition de 61,3% du bloc PLR-15, situé en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où ont été découverts les champs d'Elk (en 2006) et d'Antelope (en 2009) jugés très prometteurs.

Air France-KLM perdait 1,73% à 7,228 euros. Le trafic passagers a progressé de 0,9% en novembre alors que la progression est 0,4% dans le fret.

Club Med reculait de 0,23% à 17,37 euros après l’annonce d’une perte pour l'exercice 2012/13, à 9 millions d'euros après deux exercices bénéficiaires.

Wendel prenait 2,23% à 101,05 euros après un relèvement de recommandation par HSBC.
Enfin, Cellectis s’effondrait de 22,39% à 2,53 euros après l’annonce d’une restructuration non chiffré comportant une réduction d'effectifs importante suite à la dégradation de son activité de vente d'outils d'ingénierie des génomes pour la recherche.

L’Euro restait inchangé à 1,3671 Dollar. L’or progressait légèrement à 1 228,15 dollars l’once et le Brent, échéance janvier 2014, à 111,38 dollars le baril.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.