Le président de la BCE, Mario Draghi, déçoit les marchés

La Bourse de Paris a nettement accusé le coup hier abandonnant 1,55% à 4 323 points, dans un volume d'échanges soutenu de 4,4 milliards d'euros, dépitée de ne pas voir la Banque Centrale Européenne prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie lors de sa dernière réunion de l'année.

Le président de la BCE, Mario Draghi, déçoit les marchés

Après avoir hésité dans les premiers échanges et être un temps allée de l'avant, la cote parisienne a sérieusement flanché dès que le marché a compris que le patron de la BCE, Mario Draghi, n'annoncerait pas de geste supplémentaire cette fois-ci.

De récentes prises de paroles, en particulier un discours de M. Draghi il y a près de 15 jours, avait laissé entendre que la BCE était prête à aller encore plus loin dans son soutien à l'économie chancelante de la zone euro.

Hier le président de la BCE, a indiqué que le conseil des gouverneurs avait "intensifié la préparation" de nouvelles mesures de soutien à l'économie et s'était notamment penché sur "plusieurs options d'assouplissement quantitatif", du nom donné aux rachats d'actifs pratiqués par les banques centrales. "Mais il y a encore du travail à faire" avant d'éventuellement les mettre en oeuvre, a ajouté le patron de la BCE.

La conférence de presse de M. Draghi a monopolisé l'attention des marchés à l'occasion d'une séance par ailleurs dénuée d'indicateur majeur.

Outre-Atlantique, Wall Street a fini en baisse jeudi, gênée par l'absence de nouvelles mesures de relance de la part de la BCE et la faiblesse du secteur énergétique : le Dow Jones a cédé 0,07%, le Nasdaq 0,11% et le l'indice élargi S&P 500 0,12%,

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a été l'un des premiers à subir la déception du marché. Société Générale a reculé de 2,81% à 38,02 euros, BNP Paribas de 2,34% à 49,87 euros et Crédit Agricole de 2,38% à 11,08 euros.

CGG (+7,26% à 8,68 euros) et Technip (-4,04% à 49,85 euros) ont évolué aux deux extrémités de la cote, en raison de rumeurs sur un relèvement de la proposition d'offre d'achat initiale par Technip.

Hermès (+4,40% à 284,65 euros) a profité d'un commentaire d'analyste favorable.

Orange (+1,03% à 14,28 euros) a aussi bénéficié d'un relèvement de recommandation à "neutre" contre "sousperformer" par les analystes de Crédit Suisse.

En revanche, Vallourec (-0,63% à 25,25 euros) a pâti d'un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par UBS.

Sur le marché des changes, l'euro montait face au dollar en fin de séance new-yorkaise dans un marché reprenant ses spéculations sur des mesures de relance en zone euro malgré l'absence d'annonce de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2380 dollar, contre 1,2308 dollar mercredi à la même heure. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.