L'Europe sous-performe une nouvelle fois les Etats-Unis

La Bourse de Paris a terminé la séance en nette baisse de 1,52% à 4 130 points, dans un volume d'échanges soutenu de 3,7 milliards d'euros fragilisée par des informations faisant état de dissensions au sein de la Banque Centrale Européenne (BCE), à deux jours d'une réunion de l'institution.

L'Europe sous-performe une nouvelle fois les Etats-Unis

La cote a ouvert en légère baisse avant de connaître une petite embellie, mais les prévisions de la Commission Européenne ont ramené la place dans le rouge. Paris n'a par ailleurs pas trouvé de soutien dans une ouverture en légère baisse à Wall Street.

Les marchés ont été fragilisés en fin de séance après la diffusion d’informations selon lesquelles Mario Draghi serait mis en difficultés par plusieurs banquiers centraux en zone euro.

Ces informations interviennent en outre dans un contexte macroéconomique morose en zone euro.

La croissance devrait être nettement moins bonne que prévue cette année et l'an prochain dans l'union monétaire, et s'accompagner d'une inflation basse et d'un chômage élevé, selon la Commission Européenne qui a publié ses prévisions économiques d'automne.

Outre-Atlantique, Wall Street a terminé sans direction, gagné par un regain de frilosité en plein plongeon des prix du pétrole et après une série de publications d'entreprises plus pessimistes que prévue : le Dow Jones a grappillé 0,10% à 17 383 points mais le Nasdaq a cédé 0,33% à 4 623 points tandis l'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,28% à 2 012 points

Les investisseurs ont observé avec une angoisse croissante la dégringolade des prix du pétrole sur le marché mondial, craignant son impact économique sur des grands noms de l'énergie américaine tels que les majors pétrolières Exxon Mobil et Chevron.

Côté indicateurs, l'annonce d'un déficit commercial bien plus important que prévu en septembre, sur fond de repli des exportations et d'un déséquilibre record avec la Chine, a accentué la frilosité des courtiers, tout comme le nouveau repli des commandes reçues par les industries manufacturières américaines en septembre.

Parmi les valeurs européennes, l'Oréal n'a pas profité (-1,25% à 122,55 euros) de la confirmation de ses objectifs pour 2014 ni d'une hausse de 2% de ses ventes au troisième trimestre.

Arcelor Mittal (-5,75% à 9,77 euros) a terminé à la dernière place sur l'indice CAC 40 après l'abaissement de sa recommandation à "sous performer" contre "neutre" auparavant par les analystes de la Deutsche Bank.

Les valeurs pétrolières ont également souffert, affectées par la baisse des prix du pétrole. Total a perdu 3,75% à 44,99 euros et Technip 3,88% à 56,02 euros.

Sur le marché des changes, l'euro progressait légèrement face au dollar, sur fond d'informations de presse faisant état des dissensions au sein du conseil des gouverneurs de la BCE.

Vers 19 heures GMT, la monnaie unique européenne valait 1,2550 dollar, contre 1,2484 dollar lundi vers 22H00 GMT. L'euro était tombé lundi à 1,2440 dollar, son niveau le plus faible depuis le 22 août 2012.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.