Le CAC affiche son inquiétude

La Bourse de Paris s’affichait nettement en baisse en ce début de semaine après des chiffres du chômage américain vendredi pour le moins ambigu, un indicateur chinois inquiétant ce matin et toujours en toile de fond la crise ukrainienne.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 1,11 % à 4 407,64 points et le DAX 1,32 % à 9 430,01 points.

L’atmosphère était clairement à l’inquiétude ce matin sur les places européennes à l’exception de la City fermée pour le Labor Day anglais.

Les chiffres du chômage américain publiés vendredi n’ont pas réussi à rassurer les investisseurs concernant la vigueur de la croissance économique aux Etats-Unis. Si le taux de chômage et le nombre d’emplois créé se sont affichés meilleurs qu’anticipés, le taux de participation reste toujours à son niveau de 1978 reflétant de fait, pour de nombreux observateurs, le manque de robustesse de la croissance outre-Atlantique. Dans ce contexte, la poursuite de la diminution de la politique de soutien à l’économie de la FED commence à inquiéter les investisseurs.

Ce matin, les nouvelles en provenance de Chine ont aussi accentué la morosité des marchés. L’empire du milieu a de nouveau affiché une activité manufacturière en berne pour le mois d’avril. Si l'indice PMI des directeurs d'achats mesuré par HSBC est légèrement supérieur à celui du mois de mars, à 48,1 contre 48, cela fait néanmoins quatre mois consécutifs qu’il se situe sous la barre de 50, qui sépare la contraction de la croissance et confirme ainsi le ralentissement de l’économie chinoise.

Enfin, la tension en Ukraine n’est pas retombée durant ce week-end alors que la région d’Odessa s’est enflammée avec de violents affrontements entre pro-russes et partisans de Kiev et que l’armée ukrainienne poursuit son offensive contre les villes insurgées de l’est laissant flotter un parfum de guerre civile dans le pays.

Outre-Atlantique, les investisseurs seront très attentifs à la publication de l’indice ISM des services à 16h00.

Parmi les valeurs du CAC 40, seul Orange progressait ce matin. Le titre grignotait de 0,17 % à 11,825 euros.

Peugeot reculait de 4,31 % à 9,76 euros après l’abaissement de la recommandation de sa filiale Faurecia par Natixis à « neutre » contre « acheter » auparavant. Le titre de l’équipementier perdait 4,35 % à 30,78 euros.

Les valeurs fortement présentes sur le marché russe étaient particulièrement entourées. Renault cédait 2,96 % à 67,93 euros et Société Générale, 2,24 % à 43,93 euros.

BioMérieux abandonnait 0,61 % à 78,66 euros. La société a annoncé avoir obtenu l’accord de l'agence américaine du médicament pour la mise sur le marché américain de son test gastro-intestinal FilmArray.

Enfin, M6 perdait 4,61 % à 15,015 euros après un avertissement sur son résultat opérationnel. En cas de poursuite de la baisse du marché publicitaire au second semestre, le groupe de télévision a indiqué qu'il s'attendait à un repli de son Ebitda sur l'exercice 2014.

L’Euro était quasi stable à 1,3873 dollar. L’or progressait de nouveau à 1 312,28 dollars l’once et le Brent, échéance juin 2014, à 108,73 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.