Le CAC se reprend avec Wall Street

La Bourse de Paris s’est légèrement reprise mardi grâce à un rebond technique avant la réunion de la BCE jeudi et la publication du taux de chômage aux Etats-Unis vendredi.

L'indice CAC 40 a gagné 0,24 % à 4 117,45 points alors que le DAX 30 reculait de 0,64 % à 9 127,91 points et le FTSE 100, 0,25 % à 6 449,27 points. 

Après avoir ouvert en baisse, le marché parisien a entrepris de refaire une partie du chemin perdu la veille, ne parvenant à s’amarrer définitivement en zone positive qu’avec le rebond de Wall Street dans l’après-midi. 

La place de Paris a réussi, contrairement à Francfort, Zurich et Londres, à limiter les dégâts hier après le fort recul, la veille de Wall Street suite à la publication du très mauvais et, surprenant, chiffre de la croissance du secteur manufacturier américain, à son plus bas niveau depuis huit mois selon l'Institute for Supply Management (ISM) . 

Pour nombres d’observateurs, cependant, la correction observée hier est purement technique. Elle est loin d’être terminée tant les mauvaises nouvelles s’accumulent sur tous les continents et que ces derniers devront faire face d’ici à la fin de semaine, à la réunion jeudi de la Banque centrale européenne, peu disposer selon le consensus à agir, et vendredi, aux chiffres de l'emploi pour janvier aux États-Unis, qui pourraient en cas de déception mettre le feu aux poudres. 

Les indicateurs publiés hier ont laissé les investisseurs sur leur faim. Les prix à la production industrielle en décembre en zone euro ont légèrement augmenté alors que les commandes de machines-outils, un secteur clé de la première économie du vieux continent, ont affiché une baisse de 2 % en 2013. Aux États-Unis, les commandes industrielles ont repris le chemin de la baisse en décembre. 

Les bonnes annonces du côté des résultats d’entreprises et un rebond technique selon plusieurs analystes ont permis à Wall Street de reprendre sa respiration. Yum Brands, la maison mère de KFC et de Pizza Hut et la chaîne de prêt-à-porter haut de gamme Michael Kors ont annoncé des résultats supérieures aux attentes. 

Le Dow Jones a gagné 0,47% à 15 445,24 points, le S&P 500 0,76% à 1 755,20 points et le Nasdaq, 0,86% à 4 031,52 points. 

Du côté des valeurs françaises, Bolloré s’est envolé de 5,20% à 416,95 euros soutenu par Kepler Cheuvreux, qui a recommandé, dans une note, le titre à l’achat avec un objectif de cours de 510 euros. 

Les valeurs bancaires ont été très entourées. BNP Paribas a pris 1,90% à 56,81 euros, Société Générale 3,04% à 42,23 euros et Crédit Agricole 2,63% à 9,95 euros. 

Total s’est replié de 0,31% à 41,64 euros. Le groupe a annoncé la cession de sa participation de 15% dans un permis d'exploration pétrolière au large de l'Angola pour environ 554 millions d'euros. 

Klépierre a perdu 1,83% à 31,89 euros, après avoir annoncé un résultat net 2013 divisé par plus de trois et la cession de 1,3 milliard d'euros d'actifs l'an dernier. 

Euro Disney a progressé de 0,95% à 4,25 euros, en dépit de la baisse de son chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice entamé début octobre,. 

Enfin, Vicat a pris 0,63% à 52,56 euros, après la publication d'un chiffre d'affaires 2013 stable à 2,29 milliards d'euros. 

L’Euro s’est légèrement replié à 1,3518 Dollar, l’or à 1 254,67 dollars l’once alors que le WTI, échéance mars 2014, rebondissait à 97,77 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.