Un début d'année sur une note négative

Cette nouvelle année boursière a démarré sur une note clairement négative, le CAC 40 ayant abandonné -2,47% à 4522,45 points dans un volume d'échanges légèrement supérieur à 4 milliards d'euros.

Un début d'année sur une note négative

La tendance était identique en Europe, avec un recul de -3,14% de l'Euro Stoxx 50 et de -4,28% pour le DAX 30 à francfort. Même constat à Wall Street, puisque le S&P 500 a chuté de -1,53% à 2012,66 points et le Nasdaq Composite de -2,08% à 4903,09 points.

Cette tendance s'explique par l'inquiétude suscitée par la Chine, où de mauvaises statistiques ont fait chuter les Bourses de Shanghai et Shenzen de près de 7%, ravivant la panique qui avait gagné la communauté financière l'été dernier. Les tensions géopolitiques entre l'Arabie Saoudite et l'Iran sont également venus renforcer la nervosité des intervenants.

Du côté macroéconomique, les investisseurs ont pris connaissance d'une poursuite de l'amélioration de l'activité au sein de la zone euro, le PMI manufacturier ayant enregistré un plus haut de vingt mois. Quant aux prix à la consommation en Allemagne, ils ont stagnés en décembre, l'inflation sur l'ensemble de l'année 2015 s'étant élevée à 0,1% seulement.

Outre Atlantique, l'indice ISM manufacturier a de nouveau reculé, pour s'établir à 48,2 points le mois dernier, soit son plus faible niveau depuis l'été 2009. Déception également s'agissant des dépenses de construction, en recul de 0,4% en novembre là où le consensus tablait sur une augmentation de 0,6%.

Parmi les composantes de l'indice français, seule Bouygues (+1,56% à 37,155€) est parvenue à s'apprécier, alors que certaines rumeurs mentionnaient l'aboutissement du projet de rapprochement avec Orange. A l'opposé, le secteur de l'automobile payait le plus lourd tribut, à l'instar de Peugeot (-4,83% à 15,47€), Valeo (-4,09% à 137,35€) et Renault (-4,06% à 89,26€). Le luxe était également affecté par ce climat, avec LVMH (-4,46% à 139,20€) et Kering (-4,41% à 151,80€).

Parmi les composantes du SBF 120, Air France-KLM (+3,28% à 7,25€) parvenait s'apprécier à contre courant, alors que Bank of America Merrill Lynch a relevé sa recommandation avec un objectif de cours à 10€. En fin de tableau, EDF (-6,15% à 12,74€) et Vallourec (-5,81% à 8,10€) faisaient de nouveau l'objet de dégagements marqués, après avoir pourtant abandonné respectivement -39% et -61% en 2015.

Sur le forex, la monnaie unique européenne (-0,28% à 1,0824$) a cédé du terrain face au dollar américain ainsi que face au yen (-0,95% à 129,32 JPY).

Du côté des matières premières enfin, le baril de pétrole WTI (-0,76% à 36,76$) se repliait tandis que l'once d'or (+1,12% à 1073,10$) bénéficiait de son statut de valeur refuge.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.