Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

La Bourse de Paris affiche un repli limité, dans un marché essentiellement animé par le recul de l’euro et des cours du pétrole. Airbus Group signe la meilleure performance du CAC 40 et Total la plus forte baisse.

Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,59% à 4 227,24 points dans un volume d’affaires de 719  millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,55%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,14% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,61%. A Athènes, l’indice ASE recule de 3,48%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones s’inscrit en baisse de 0,25%.

Après avoir cédé jusqu’à 0,93% peu après l’ouverture, la Bourse de Paris affiche un repli limité en fin de matinée. Le marché salue notamment la baisse de 1,4% du nombre de demandeurs d’emploi en Espagne le mois dernier (-5,4% sur un an), ainsi que la hausse de 0,2% des prix à la consommation dans le Land de Saxe en décembre (+0,5% sur un an), chiffre jugé de bon augure avant la publication à 14h00 de la statistique au niveau national.

Les chiffres en provenance des cinq autres Länder sont globalement conformes aux attentes. L’euro se stabilise autour de 1,20 dollar après avoir touché un plus bas de neuf ans (février 2006) à 1,1864 dollar ce matin. Si l’instabilité politique en Grèce demeure un facteur d’inquiétude, la perspective d’une sortie du pays de la zone euro est jugée peu probable. Sur le marché obligataire secondaire, le rendement de l’emprunt hellène à 10 ans se détend à 9,2908%, contre plus de 9,50% la semaine dernière.

Au moment où la BCE semble prête à s’orienter vers des achats de dette souveraine, la Grèce vient jouer le rôle d’épouvantail en faisant resurgir les craintes de « Grexit ». Alexis Tsipras, le leader du parti de gauche radicale Syriza, a haussé le ton en indiquant qu’il demanderait une réduction de la dette du pays, ainsi que l’annulation des mesures d’austérité et du plan de sauvetage de la troïka.

Il n’a cependant pas brandi la menace d’une sortie de la zone euro, le Premier ministre Antonis Samaras s’en étant chargé afin de tenter de resserrer la coalition gouvernementale. Pour l’heure, Syriza est crédité de 3,1 points d’avance sur les conservateurs avec 30,4% des intentions de vote pour les législatives du 25 janvier, soit trois jours après le conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne. Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a tenté de calmer les esprits en déclarant que Berlin souhaite que la Grèce reste dans la zone euro.

Valeur dollar par excellence, Airbus Group progresse de 2,91% à 42,73 euros, dopée par le recul de la monnaie unique. Safran gagne pour sa part 1,90% à 52,02 euros et Zodiac Aerospace 1,85% à 28,56.

A l’inverse, Total plie de 1,78% à 41,77 euros alors que le baril de Brent de la mer du Nord oscille autour de 55,51 dollars (-1,51%) après avoir touché 55,11, niveau inédit depuis mai 2009.

Air France-KLM en profite avec un gain de 3,77% à 8,386 euros.

Les banques pâtissent des craintes concernant la Grèce, mais JPMorgan juge que l’exposition des établissements européens à ce pays fragile est limitée. BNP Paribas perd 1,34% à 48,77 euros, Crédit Agricole 0,32% à 10,86 euros et Société Générale 0,30% à 35,25 euros.

Sanofi perd 0,82% à 74,82 euros. JPMorgan a dégradé le titre du groupe pharmaceutique de « neutre » à « sous-pondérer ».

L'action Vinci cède 1,36% à 44,80 euros et Eiffage 0,42% à 42,28 euros. La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, a de nouveau exclu au micro de RTL une augmentation des tarifs des péages autoroutiers en 2015.

Eutelsat Communications s’octroie 3,25% à 27,67 euros. Crédit Suisse a relevé sa recommandation sur le titre de « neutre » à « surperformance ».

Enfin, Club Méditerranée abandonne 2,35% à 24,50 euros. L’homme d’affaire italien Andrea Bonomi a décidé de ne pas relever son offre sur les actions du groupe, laissant ainsi le champ libre au chinois Fosun. Le conseil d’administration du groupe de loisirs devrait se prononcer en faveur de l’offre de Fosun, à 24,60 euros par action, dans la semaine.

Sur le Forex, la paire euro/dollar cède 0,69% à 1,1922 dollar. 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.