Le CAC 40 poursuit son repli

La Bourse de Paris évoluait en baisse mercredi matin au lendemain d’un accès de faiblesse important et avant la publication de plusieurs statistiques déterminantes notamment aux Etats-Unis.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,19 % à 4 163,71 points. Le DAX perdait 0,10% à 9 213,98 points et le FTSE 100, 0,25 % à 6 515,82 points.

Après une ouverture en hausse et une tentative d’évolution en zone positive, le CAC 40 connaissait de nouveau un accès de faiblesse en fin de matinée, les investisseurs semblant vouloir toujours engranger quelques bénéfices avant une fin de semaine qui s’annonce mouvementée pour les marchés.



Dès ce matin, les indicateurs publiés se sont révélés peu favorables aux prises d’initiatives. La reprise du secteur privé en zone euro a ralenti en novembre selon les indices PMI des directeurs d'achats. La faiblesse persistante de ces indices qui confirment la faiblesse de la croissance dans l’union monétaire européenne constitue un motif d’inquiétude selon les analystes de Markit. Dans la foulée, le recul des ventes de détails toujours dans la zone euro selon les données publiées par Eurostat n’ont en rien atténué l’humeur prudente des intervenants.

Mais, c’est du côté des Etats-Unis que les regards se tourneront une fois de plus alors que seront publiés une première salve de statistiques importantes avant les chiffres du chômage américain vendredi. A 14h15, le taux des emplois non agricole sera connu avant  l’indice ISM dans les services et les ventes de logements neufs à 16h00. Enfin, après la clôture des marchés européens, les investisseurs prendront connaissance du beige book de la Réserve fédérale.
Alors que le calendrier de la politique monétaire ultra-accommodante de la FED reste au centre  des préoccupations des investisseurs, de bons indicateurs pourraient relancer les spéculations sur un retrait anticipé des rachats d’actifs de la FED et alimenter de nouveau la nervosité des marchés avant la réunion de cette dernière lors des 17 et 18 décembre prochain.

Parmi les valeurs françaises, Accor prenait 2,42 % à 32,80 euros après un relèvement de recommandation à « acheter » contre « neutre » auparavant, par UBS.

De même, Renault s’adjugeait 0,44 % à 62,14 euros après un relèvement de recommandation à « neutre », contre « vendre » auparavant par Goldman Sachs.

Dans la foulée, le secteur automobile était particulièrement bien entouré. PSA Peugeot Citroën progressait de 2,96 % à 11,835 euros, Michelin 0,95 % à 78,40 euros et Plastic Omnium, 4,53 % à 22,605 euros.

Soitec s’envolait 3,50 % à 1,48 euros après l'annonce de la production d'un nouveau substrat pour les smartphones 4G.

Veolia Environnement perdait 0,13% à 11,39 euros. La branche eau du groupe va supprimer entre 700 et 750 postes administratifs en France en 2014, en sus de suppressions déjà annoncées en mars.
 
Enfin, Ingenico gagnait 3,76% à 56,88 euros après avoir été choisi par Crédit Agricole pour équiper les commerçants clients de la banque avec ses terminaux mobile sans contact.
L’Euro restait inchangé à 1,3590 Dollar. L’or reculait à 1 214,20 dollars l’once et le Brent, échéance janvier 2014, à 112,17 dollars le baril.

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.