Le CAC 40 attend toujours Mario Draghi

La Bourse de Paris attendait toujours la décision de Mario Draghi mardi, malgré le nouveau ralentissement de l'inflation en zone euro qui rend, selon de nombreux observateurs, l’intervention de la BCE inéluctable jeudi.

L'indice CAC 40 a reculé de 0,27 % à 4 503,69 points, le DAX de 0,31 % à 9 919,74 points et le FTSE 100, 0,41 % à 6 836,30 points.

Après avoir ouvert dans le rouge, le marché parisien a évolué juste en dessous de son cours de clôture de la veille, avant de rejoindre le support des 4 500 points en début d’après-midi et de terminer au dessus de ce dernier malgré la mauvaise tenue de Wall Street.

La baisse de l'inflation en zone euro, publiée en matinée, a encore renforcé les attentes vis-à-vis de la BCE. Toutefois, les investisseurs ont décidé d’attendre la décision et éventuellement, dans la foulée, le détail du plan de Mario Draghi avant de prendre toute décision.

Pour de nombreux observateurs, le scénario déflationniste en cours au sein de la zone euro, baisse des prix et croissance qui cale, ne laisse plus de choix au président de la BCE. Mario Draghi va devoir agir et ce, d’une manière décisive afin de rassurer les marchés. Une simple baisse du taux de refinancement alors que ce dernier est déjà proche de zéro enverrait un message négatif aux marchés. Le consensus estime qu’en plus d’une baisse de ce dernier à 0 %, que le taux de dépôt auprès de la BCE devra être amener en territoire négatif afin de stimuler le crédit auprès du secteur privé et qu’un nouveau plan de financement à long terme devrait être mis en place. Parmi les autres outils à la disposition de Mario Draghi, sont cités la possibilité de rachats d’actifs ou une prolongation d’un an de plusieurs opérations de prêts de court terme aux banques.

Les autres indicateurs publiés dans la matinée ont été purement et simplement ignorés par les marchés. La production manufacturière en Chine a affiché en mai son plus faible recul depuis quatre mois et en zone euro, le chômage a enregistré une baisse timide à 11,7% contre 11,8% en mars, selon Eurostat.

Outre-Atlantique, malgré des commandes industrielles meilleures que prévues et des ventes de voitures neuves encourageantes pour le mois de mai, les indices américains ont reculé. Le Dow Jones a abandonné 0,13 % à 16 722,34 points, le S&P 500 0,04 % à 1 924,24 points et le Nasdaq 0,07 % à 4 234,08 points.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas a abandonné 0,33 % à 50,91 euros alors que l’affaire prend un tour plus politique avec les déclarations du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a jugé que les 10 milliards de dollars d'amende évoqués par la presse américaine n'étaient « pas raisonnables »

Bouygues a perdu 1,06% à 34,08 euros, après l’abaissement par Standard and Poor's de sa note long terme à « BBB », à cause de l'environnement concurrentiel difficile de sa filiale Bouygues Telecom.

Kering a abandonné 0,34% à 161,5 euros. Le groupe a officialisé la cession de La Redoute à ses dirigeants ainsi que l'ouverture du capital à ses salariés.

Vinci est resté quasiment stable à 54,42 euros. Le groupe a perdu le contrat pour la reconstruction du stade de football Dynamo à Moscou, estimée à plus de 200 millions d'euros, en raison d'un désaccord avec son client, VTB Arena.

Eutelsat a reculé de 3,65% à 24,79 euros. Le groupe d'infrastructures espagnol Abertis a annoncé la cession des 5,01 % du capital qu’il détient.

EDF a pris 1,65% à 25,5 euros, malgré l'abaissement de sa recommandation à « neutre » contre « surperformer » par la banque JPMorgan Cazenove.

Générale de Santé s’est adjugé de 3,93% à 17,2 euros alors qu’une contre OPA serait lancée contre l'offre de l'australien Ramsay Health Care associé aux assurances du Crédit Agricole.

Enfin, Gecina s’est replié de 0,62% à 104,1 euros. Le groupe immobilier espagnol Metrovacesa a annoncé être entré en discussion en vue d'une cession de sa participation au sein du capital de la société foncière, dont il est l'actionnaire principal à hauteur de 29,7%.

L’Euro a progressé à 1,3627 dollars, l’or à 1 244,93 dollars l’once et le WTI, échéance juillet 2014, à 102,84 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.