Le CAC attend Draghi et l’emploi américain

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse jeudi matin dans des volumes anémiques avant l'emploi américain et la réunion de la Banque centrale européenne.

Le CAC attend Draghi et l’emploi américain

A mi-séance, l'indice CAC 40 prenait 0,54 % à 4 468,92 points, le DAX 0,51 % à 9 961,64 points  et le FTSE, 0,44 % à 6 846,34 points.

Les investisseurs semblaient s’être déjà fait leur opinion en matinée sur les 2 événements majeurs du jour à savoir, la conférence de presse de Mario Draghi et la publication du rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis.

Du côté de la BCE, alors que les nouvelles économiques en provenance de la zone euro ne se sont guère montrées plus encourageantes depuis la dernière réunion de la banque centrale européenne avec un ralentissement du secteur manufacturier en juin et une confiance dans l’économie en repli, cette dernière devrait adopter le statu quo cette après-midi après les mesures adoptées le mois dernier afin de soutenir la croissance et de circonscrire tout départ de déflation en zone euro. Les opérateurs seront à l’affût de toute information leur permettant d’affiner la mise en place des dispositions adoptées début juin.

Concernant l’emploi américain, le rapport ADP hier qui a fait état d’une nette hausse des créations d’emplois aux Etats-Unis en juin à 281 000 postes contre 200 000 attendus laisse clairement entrevoir un taux de chômage en amélioration lors de la publication du rapport sur l’emploi du BLS cet après-midi même si par le passé, l’un à quelques fois contredit l’autre.

Les propos de Janet Yellen dans la foulée n’ont pas apporté plus d’informations quant au calendrier à venir de sa politique de taux. La présidente de la FED a mis en garde contre des prises de risques excessives, tout en assurant que la Fed ne devait pas se focaliser davantage sur la stabilité financière.

Les indicateurs publiés ce matin, en raison de l’actualité à venir, n’ont pas eu d’influence sur la cote. En zone euro, selon l’indice PMI, la croissance de l'activité privée a légèrement ralenti en juin pour le deuxième mois consécutif, notamment en Allemagne et les ventes de détail sont restées stables en mai par rapport à avril, après un recul de 0,2% le mois précédent selon les données d’Eurostat.

Sur le plan hexagonal, la contraction de l'activité du secteur privé en France s'est accélérée en juin avec un indice PMI définitif à 48,1 points, un "plus bas de quatre mois".

Du côté des valeurs françaises, Ingenico s’envolait 7,46 % à 70,15 euros après l’annonce de son début de négociations avec GlobalCollect en vue de son rachat.

Publicis ne bénéficiait pas vraiment (+0,02% à 61,23 euros) de l'annonce de son acquisition du cabinet britannique de conseil spécialisé dans le développement durable, Salterbaxter.

JCDecaux prenait 1,40 % à 27,935 euros. L’entreprise a signé un contrat concernant le  renouvellement pour 15 ans de son contrat portant sur les abris et les espaces publicitaires des bus et tramways de Cologne en Allemagne.

Coface grignotait 0,17 % à 11,46 euros après que Natixis eut annoncé avoir cédé 58,65% de sa filiale, dans le cadre de l'introduction en Bourse de l'assureur-crédit, pour environ 957 millions d'euros.

Dans la foulée, la banque prenait 2,29 % à 5,007 euros.

Sodexo s’adjugeait  0,73 % à 79,16 euros, après le relèvement de sa recommandation à « neutre » contre « sous-performer » par la banque Barclays.

Enfin, Société de la Tour Eiffel reculait de 0,22 % à 58,07 euros. L'Autorité des marchés financiers a fixé au 6 août la date limite des OPA lancées par la SMABTP d'un côté, et Eurobail de l'autre, sur la société .

L’Euro restait quasi stable à 1,3651 dollar. L’or reculait à 1 321,06 dollars l’once et le Brent, échéance août 2014, à 110,63 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.