Début de trimestre contrasté

Le CAC 40 a débuté le deuxième trimestre en territoire positif, progressant de 0,57% à 5.062,22 points, dans un volume d'échanges fourni de près de 4,1 milliards d'euros, grâce notamment à des indicateurs concernant l'activité manufacturière globalement encourageants en zone euro.

Début de trimestre contrasté

L'euphorie du milieu de la matinée s'est cependant dissipée en deuxième partie de séance : la Bourse de Paris culminait à 5.110,8Pts (inscrivant un nouveau record annuel, 5 points au-dessus de celui du 20 mars établi à 5.106Pts).

Ailleurs en Europe, Londres a grappillé +0,53% et Francfort +0,29% (ce qui lui permet de se maintenir symboliquement au-dessus des 12.000Pts).

Sur le plan macroéconomique, l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de la zone euro s'est redressé de 51 points en février à 52,2 points ce mois-ci, s'inscrivant de surcroît au-dessus de sa dernière estimation flash (51,9).

L'indicateur signale ainsi une croissance continue du secteur manufacturier depuis juillet 2013.

Aux Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier s'est établi à 51,5 points le mois dernier, après 52,9 points en février, alors que le marché tablait sur un repli plus modeste autour de 52,5 points.

Par ailleurs, le chiffre des créations d'emplois privés en mars, prélude habituel aux chiffres mensuels de l'emploi américain, s'est révélé très décevant.

Le cabinet de services aux entreprises ADP a en effet dénombré  189.000 créations d'emplois privés, contre environ 225.000 attendus par le consensus et 214.000 le mois précédent.

Les cours du pétrole ont également fait l’actualité, le rebond de +6% du prix du baril hier sur le NYMEX vers 50,4$ s'explique uniquement par la crainte de voir les pourparlers de Lausanne (sur le nucléaire iranien) se solder par un échec, ce qui renforcerait nettement les tensions au Proche Orient.

A Wall Street, les indices américains ont baissé pour la seconde séance consécutive, restant timide à l'avant-veille d'un rapport officiel sur l'emploi aux Etats-Unis: le Dow Jones a perdu 0,44% à 17.698,18 points, le Nasdaq a lâché 0,42% à 4.880,23 points et l'indice S&P 500 a reculé de 0,40% à 2.059,69 points.

Parmi les valeurs, le secteur automobile a évolué en ordre dispersé alors que les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont enregistré une hausse vigoureuse de 9,3% en mars.

PSA Peugeot Citroën a pris 1,41% à 15,81 euros, mais Renault a perdu 1,65% à 83,37 euros.

Le secteur bancaire a soutenu le marché. BNP Paribas a pris 0,81% à 57,03 euros, Crédit Agricole 3,11% à 14,10 euros et Société Générale 1,52% à 45,66 euros.

Cardio3 Biosciences a bondi (+4,43% à 45,89 euros) après avoir annoncé son intention d'entrer en Bourse à Wall Street.

A l'inverse, Neopost, lanterne rouge du SBF 120, abandonne 6,75% après avoir dévoilé une croissance organique proche de zéro pour son exercice 2014/2015 et une marge opérationnelle de 22% contre 24% en 2013, en sus de prévisions assez décevantes.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.