Les marchés se replient dans un contexte d'incertitudes mondiales

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) s’est replié lors de la séance d’hier (-0,47% à 4.652,95 points), dans un volume d'échanges anémique de 2,8 milliards d'euros.  Les opérateurs ont redouté que la banque centrale américaine ne remonte ses taux d'intérêt en dépit du ralentissement économique chinois.

Les marchés se replient dans un contexte d'incertitudes mondiales

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,38%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,52%.

Les marchés ont été sensibles à des commentaires à Jackson Hole laissant entendre qu’un resserrement des taux de la Fed en septembre serait  possible alors que les investisseurs sont toujours anxieux à propos de la Chine.

Le vice-président de la FED, Stanley Fischer, a déclaré samedi que l'inflation aux Etats-Unis devrait rebondir grâce à la baisse de la pression exercée par le dollar, ce qui devrait permettre à la Réserve fédérale de relever progressivement ses taux d'intérêt.

Les investisseurs seront ainsi très attentifs vendredi à la publication du rapport mensuel sur l'emploi américain, la Fed faisant largement dépendre ses décisions de politique monétaire de la teneur de la reprise aux Etats-Unis.

La Chine est par ailleurs toujours scrutée alors que la Bourse de Shanghaï a terminé lundi en baisse de 0,82% à la veille de la publication des indices PMI d'activité dans le pays.

Les investisseurs ont enfin peu tenu compte des indicateurs du jour. L'indice d'activité économique de la région de Chicago s'est très légèrement contracté en août mais est resté en territoire positif, alors que l'inflation dans la zone euro est restée stable en août sur un an à 0,2%.

Dans ces conditions Wall Street a baissé hier, les investisseurs prenant leurs précautions face à un contexte incertain. Le Dow Jones a perdu 0,69% à 16.528,03 points, le Nasdaq Composite a abandonné 1,07% à 4.776,51 points et l'indice S&P 500 a reculé de 0,84% à 1.972,18 points.

Sur le marché parisien, les valeurs industrielles ont souffert de la prudence du marché, à l'image de Renault (-2,28% à 74,09 euros), Valeo (-1,45% à 112,00 euros), ArcelorMittal (-4,32% à 6,94 euros) et Alcatel-Lucent (-2,22% à 2,99 euros).

Le secteur pétrolier a reculé dans le sillage des cours du brut avec Vallourec (-3,10% à 11,42 euros), Maurel et Prom (-2,80% à 4,69 euros), Total (-0,91% à 40,81 euros) ou encore Technip (-0,99% à 48,56 euros).

En revanche, Genfit s'est envolé (+12,65% à 37,48 euros) profitant de spéculations concernant une rencontre avec les autorités américaines pour son traitement des maladies du foie.

Elior (+2,11% à 18,11 euros) a profité d'un relèvement de recommandation par la banque d'affaires Bryan Garnier.

Iliad a perdu 4,37% à 201,30 euros, le marché s'attardant selon M. Murail sur la légère déception concernant le revenu par abonné, malgré une hausse de 16% de son bénéfice net au premier semestre grâce notamment au recrutement d'un million de nouveaux clients.

Eurofins Scientifics a pris 2,26% à 298,85 euros. Le groupe a relevé ses objectifs de ventes et de rentabilité opérationnelle pour l'année 2015, après avoir enregistré un bond de 34% de son bénéfice net au premier semestre.

Sur le marché des changes, l'euro montait légèrement face au dollar, les cambistes se tournant plutôt vers la monnaie unique dans un contexte d'incertitudes.

Vers 23H00 à Paris, la monnaie unique européenne valait 1,1213 dollar contre 1,1188 dollar vendredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.