Bilan du mois de novembre 2017

Bilan du mois de novembre 2017

Du côté des indices boursiers internationaux

En ce mois de novembre, près de 60% des grands indices boursiers européens finissent en territoire négatif. Seules les bourses américaines, asiatiques et suisse se sont appréciées.

Les indices de la bourse de Wall Street ont le vent en poupe et continuent leur ascension comme l’attestent le Dow Jones (+3.8%) en première position avec non loin derrière le S&P 500 (+2.8%) et le Nasdaq Composite (+2.2%).

En Asie, le Hong Kong Hang Seng (+3.3%) obtient la seconde place du podium. La progression du Nikkei 225 a ralenti mais il enregistre tout de même une performance honorable (+3.2% contre +8.1% le mois précédent). L’indice perd ainsi une place mais reste toutefois en tête de peloton. Le Shanghai Shenzhen finit lui le mois de novembre (+0%) à plat et perd ainsi cinq places dans le classement.

En Europe, tous les indices boursiers se sont retournés à la baisse, à l’exception de l’indice du marché suisse qui enregistre son troisième mois positif (+0.8%). Le DAX 30 a vu sa progression fortement ralentir et enregistre une performance négative (-1.6% contre +3.1% en octobre). L’indice phare de la Bourse de Paris, qui s’approchait de ses niveaux de 2007, a également vu sa dynamique se retourner à la baisse et se retrouve maintenant en territoire négatif (-2.4% contre +3.3% en octobre). Le FTSE MIB italien, dernier en octobre, gagne 8 places mais enregistre tout de même une faible performance (-1.9% contre +0.4%).

Les dernières places du classement reviennent à la Bourse de Bruxelles (-2.7%), à l’Euro Stoxx 50 (-2.8%) et pour finir la Bourse de Madrid (-3%).

Bilan du mois de novembre 2017

Du côté des indices sectoriels européens et des valeurs françaises

Près de 90% des indices sectoriels européens finissent en territoire négatif en ce mois de novembre. En effet seuls 2 secteurs enregistrent une performance positive sans pour autant atteindre les +1%.

C’est le secteur de l’immobilier (+0.5%) qui a connu la plus forte performance en ce mois de novembre. Cette progression est majoritairement due à l’anglaise British Land Company (+4.66%).  Icade a suivi (+4.05%).  Le secteur de l’automobile finit à plat (+0%) mais obtient malgré tout la seconde position. Ce secteur ne finit pas en territoire négatif grâce aux allemandes Volkswagen (+14.24%) et Porsche Automobil Holding (+12.82%) qui ont plus que compensé la chute de Peugeot (-14.7%).

Tous les autres secteurs finissent dans le rouge. Le secteur des assurances (-1.2%) avec Axa (-2.2%), celui des services financiers (-1.4%) avec l’italienne Exor (-7.54%), ou même le secteur des banques (-2.1%) avec Société Générale (-14.7%) enregistrent des performances négatives à un mois de la nouvelle année. Le secteur de l’énergie (-3%) qui se portait bien en octobre, s’est vivement retourné à la baisse, entraîné par l’espagnole Gamesa (-15-50%) et Total (-1%). Juste derrière se trouve le secteur de la technologie (-3.1%) qui perd 15 places. Cette importante chute est majoritairement due à Iliad (-8.3%) et Cap Gemini (-7.16%). Les deux dernières places du classement reviennent au secteur des ressources de base (-3.6%) en première position en octobre, et au secteur des biens de consommation (-4%). 

Bilan du mois de novembre 2017

Du côté des statistiques macroéconomiques

Aux Etats-Unis, l’indice PMI manufacturier a cédé une nouvelle fois quelques points (-0.5 points) s’établissant maintenant à 58.2 points contre 58.7 le mois précédent.

L’indice PMI non manufacturier de l’ISM a pour sa part progressé, il s’est établi à 60.1 contre 59.8 en septembre. La publication des chiffres de novembre se fera ce mardi 05 décembre. Les analystes prévoient une baisse de -1 point. Le moral des directeurs d’achat reste néanmoins bien orienté.

Bilan du mois de novembre 2017

Sur le marché de l’emploi, les analystes prévoient un taux de chômage inchangé à 4.1% pour le mois de novembre. Les chiffres officiels paraitront le vendredi 8 décembre à 14h30. Sur le marché du travail, l’évolution des emplois non agricoles (+261 000 en octobre) sera aussi publiée ce vendredi 08 décembre à 14h30. Les analystes s’attendent à une création de 200 000 nouveaux emplois dans le secteur non agricole pour ce mois de novembre. Les Etats-Unis restent donc sur une tendance favorable.

Bilan du mois de novembre 2017

En zone euro, la confiance des directeurs d’achats s’est globalement améliorée. Le PMI manufacturier s’est établi en hausse à 60.1 points contre 58.5 le mois précédent.  Il en va de même pour le PMI des services ressorti à 56.2 contre 55 en octobre, ainsi que pour le PMI Composite à 57.5 contre 56 précédemment. La dynamique européenne se reprend.

Bilan du mois de novembre 2017

Pour le mois de novembre, l’indice du sentiment économique a une nouvelle fois progressé pour s’établir à 114.6 points (contre 114.1 le mois précédent). L’indicateur de climat économique se retrouve ainsi au plus haut depuis plus de 16 ans. L’indice de confiance du consommateur s’est fortement amélioré (+0.1 point contre -1.1 en octobre), s’inscrivant en territoire positif pour la première fois depuis janvier 2001.

Bilan du mois de novembre 2017

Du côté des devises et des matières premières

Sur le marché des devises, la monnaie unique européenne s’est vivement retournée à la hausse (+2.18% à 1.19$), sans annihiler ainsi la chute des mois précédents. La livre sterling s’est également vivement appréciée face au dollar (+1.88% à 1.3530$) malgré un début de mois difficile. Il en est de même pour le franc suisse (+1.48% à 1.01717$) ou encore le yen (+1.7%).

Du côté des matières premières énergétiques, les cours du pétrole West Texas Intermediate ont gagné +5.55% à 57.40$. Le Brent a légèrement ralenti mais continue sa progression avec un gain de +2.77% à 62.63$. L’écart reste encore important entre ces deux qualités de pétroles connues pour se suivre.

Concernant les matières premières agricoles, après quatre mois de baisse consécutifs, les cours du maïs ont rebondi sur un support de novembre 2016 et se sont ainsi retournés à la hausse (+2.89%). Après un mois d’octobre en chute libre (-6.64%), le blé tente de se reprendre (+3.46%) et ceci semble se poursuivre en ce début de mois de décembre. Pour les métaux, après deux mois de baisse, l’or semble se reprendre (+.0.28%). Il n’en est pas de même pour le cuivre (-1.19%) et l’argent (-1.67%) qui ont tous deux chuté. 

Conclusion

Les marchés américains bénéficient d’un momentum des prix solide qui les mène à multiplier les records. Les indices européens souffrent d’un net désintérêt, et sont à nouveau pénalisés par le renforcement de l’euro, comme ils l’étaient au printemps. Pourtant, les indicateurs économiques européens sont bien orientés, et semblent tirer la croissance mondiale. La réforme fiscale américaine a sans doute permis d’anticiper une nouvelle accélération de la croissance américaine. Tout semble toujours aller pour le mieux, et le consensus est optimiste pour 2018.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.