Le CAC 40, repart à la hausse

Le CAC 40 a clôturé en hausse de +1,25% à 4826,24 points, dans un volume d’échanges de 3,49 milliards d’euros.

Le CAC 40, repart à la hausse

Le DAX allemand a gagné +0,86% à 11 642,86 points, l’Euro Stoxx 50 signe la plus forte hausse des indices européens à +1,30% à 3280,12 points et le FTSE 100 gagne +0,57% à 7229,50 points.

Le S&P 500 a remporté à +0,58% à 2 307,87 points, le Nasdaq Composite monte de +0,58% aussi à  5715,18 points et le Dow Jones a clôturé en hausse de +0,59% à 20 172,4 points.

Renault a annoncé des résultats en hausse ce matin avant l’ouverture des marchés. Aujourd’hui, Donald Trump reçoit le premier ministre japonais Shinzo Abe.

Au chapitre des statistiques économiques, la balance commerciale chinoise est en hausse par rapport au consensus à 51,35 milliards contre 47,90 milliards attendus. À 10h30 nous connaîtrons la production manufacturière mensuelle du Royaume-Uni attendue a +0,5%. À la même heure sera publiée la balance commerciale attendue à -11,50 milliards.
Outre Atlantique, à 16h00 l’indice Michigan de confiance économique américain est attendu en hausse à 97,9 points.  

Sur les secteurs du Stoxx 600, les plus fortes hausses ont été le secteur de la santé (+1,53%), le secteur bancaire (+1,25%) et le secteur du pétrole et du gaz (+1,23%)

Un seul secteur a clôturé en baisse hier, le secteur de l’alimentation et de la boisson (-0,17%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les plus fortes hausses sont Sanofi (+4,62% à 80,19€), Lafarge Holcim (+2,51% à 52,23€) et Axa (+2,30% à 22,66€). Sanofi signe la plus forte hausse de l’indice après la suspension par les autorités américaines de l’injonction visant l’antidiabétique Praluent.

Les trois plus fortes baisses ont été Publicis Groupe (-1,49% à 62,14€), Pernod Ricard (-1,29% à 107,05€) et Valeo (-1,12% à 56,35€). Publicis a annoncé hier une dépréciation de 1,44 milliards d’euros sur ses actifs. Pernod Ricard baisse après la publication de ses résultats 2016.

Du côté des recommandations des brokers, Natixis change sa recommandation sur Sanofi en passant de « neutre » à « achat » avec un objectif de cours qui passe de 83€ à 88€.

BNP Paribas laisse sa recommandation inchangée sur LVMH de « surperformance » mais augmente son objectif de cours qui passe de 206€ à 213€.

Berenberg vise désormais 35€ sur le titre BNP Paribas mais laisse inchangée sa recommandation de « vente »

Sur le marché des changes, jeudi  vers 21h00 l’euro valait 1,0663 dollar contre 1,0688 dollar mercredi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordres. Les informations ci-dessus sont issues d’un prestataire externe et ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent pas un historique de nos cotations. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.