Le CAC 40 dans le vert à la mi-séance

A midi sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 progresse de +0,42% à 4529,50 points, dans un volume d’échanges de 841 millions d’euros.

Le CAC 40 dans le vert à la mi-séance

A Londres, le FTSE 100 se déleste de -0,76% à 6748 points. Le DAX allemand est stable à 10 582 points. L’Euro Stoxx grappille +0,41% à 3027,50 points.

En Asie, le Nikkei a clôturé en baisse de -0,27% à 18 307,04 points. A Hong-Kong, le Hang Seng s’inscrit dans le même sillage avec une perte de -0,41% à 3101,98 points. Le Shanghai Shenzhen Composite a terminé la séance dans le positif avec une progression de +0,82% à 3564,04 points.

Concernant les statistiques économiques de la journée, le Japon a ouvert le bal en publiant les ventes au détail en glissement annuel pour le mois d’octobre, en baisse de -0,1%. Les dépenses de consommation des ménages français progressent de +0,9% pour octobre en glissement mensuel. Le consensus Bloomberg avait prévu une hausse de +1,00%. L’indice de confiance des consommateurs pour la zone euro au mois de novembre est ressorti quant à lui à -6,00 points (consensus Bloomberg à -6,1 points).

Cet après-midi l’Allemagne publiera son indice des prix à la consommation pour le mois de novembre en glissement annuel, prévu en hausse de +0,8% par le consensus Bloomberg. Pour clôturer la journée, les Etats-Unis dévoileront l’indicateur de confiance des consommateurs dans l’activité économique (consensus Bloomberg à 10,50 points) ainsi que la variation de l’indice S&P / Case-Shiller 20-City des prix immobiliers pour le mois de septembre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,40%).

Sur le front des matières premières, les cours du baril de pétrole brut reculent de -1,71% à 47,27$. Dans la même mesure, les cours du baril de pétrole WTI chutent de -1,64% à 46,10$.

Sur le marché des changes, l’euro se déprécie de -0,08% face au dollar américain (EUR/USD : 1,0606$). A l’inverse, la livre sterling s’apprécie de +0,52% face à la monnaie américaine (GBP/USD : 1,2479$).

Du côté du palmarès du CAC 40, les trois plus fortes hausses à la mi-séance sont Société Générale (+1,62% à 39,70€), Kering (+1,58% à 202,60€) et Vivendi (+1,53€ à 17,90€). Les trois plus fortes baisses sont Peugeot (-1,00% à 13,86€), Veolia Environnement (-0,88% à 16,23€) et Valeo (-0,29% à 52,40€).

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.