Le CAC 40 reste au-dessus des 4500 points

Vendredi sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a terminé en baisse -0,52% à 4504,35 points, dans un volume d’échanges de 3,34 milliards d’euros.

Le CAC 40 reste au-dessus des 4500 points

La semaine dernière s’est donc achevée au niveau auquel elle avait commencé. Chaque pas en avant a été immédiatement suivi d’un pas en arrière lors de la séance suivante, d’où cette stabilité du CAC 40.

Sur les autres places boursières, ce va-et-vient a également eu lieu. Le FTSE londonien a terminé la semaine avec une baisse de -0,28% à 6775,77 points. Le DAX a tenté de résister mais il a finalement terminé dans le rouge avec -0,20% à 10 664,56 points. L’Euro Stoxx 50 est celui qui a subi la plus forte régression vendredi avec -0,57% à 3024,37 points.

Aux États-Unis, le S&P 500 a réalisé une perte de -0,24% à 2181,90 points. Le Nasdaq Composite a reculé de -0,23% à 5321,51 points. Enfin, le Dow Jones Industrial Average a clôturé en baisse de -0,19% à 18 867,93 points.

Vendredi, un seul indicateur nous est parvenu à savoir les prix à la production allemande. Ces derniers ont progressé au mois d’octobre de +0,7% alors que le consensus Bloomberg prévoyait une hausse de seulement +0,2%.

Concernant les statistiques économiques de la journée, la balance commerciale du Japon pour le mois d’octobre s’est établie à +496 milliards de yen, bien moins que les prévisions du consensus Bloomberg (+610 milliards de yen). Cet après-midi, les États-Unis publieront l’indice d’activité nationale de la FED de Chicago pour le mois d’octobre (consensus Bloomberg à 0,00 point).

Sur les secteurs du Stoxx 600, les trois plus fortes hausses ont été les technologies (+1,54%), le secteur du voyage et des loisirs (+1,39%) et les services financiers (+0,33%). À l’inverse, les trois secteurs qui ont réalisé la plus forte chute sont les ressources naturelles (-1,93%), les services aux collectivités (-1,22%) et le secteur du gaz et du pétrole (-0,98%).

Du côté du palmarès du CAC 40, le podium est composé de Sodexo (+2,97% à 100,60€), Valeo (+1,98% à 51,43€) et Capgemini (+1,24% à 76,59€). Alors que le leader des services avait terminé la séance de jeudi à la dernière place du palmarès, le titre a complétement renversé la vapeur en se hissant à la première place vendredi. Alors que les résultats trimestriels révélés jeudi étaient solides, les investisseurs n’avaient pas été convaincu de prime abord. La nuit leur a semble-t-il porté conseil pour revenir à l’achat sur le titre. On rappelle que Sodexo a annoncé un résultat net en hausse de +5,2%, une proposition d’un dividende de 2,40€ par action ainsi qu’un CA en croissance de +2,2% mais un bénéfice net en chute de 9% sur la période 2015-2016.

Vivendi (3,92% à 18,355€), Engie (-2,21% à 11,255€) et Publicis Groupe (-1,90% à 6,572€) viennent clôturer la marche du CAC 40. Lors de la séance de vendredi, Exane BNP a dégradé sa recommandation sur le géant des médias Vivendi à « Neutre ». Le groupe Exane a notamment exprimé des doutes sur le rapprochement qui s’opère avec le groupe de conseil en communication Havas. Il souligne notamment le risque d’affaiblir le poids de la musique dans Vivendi alors même que c’est grâce à la bonne tenue de sa filiale Universal Music que le groupe arrive à compenser des difficultés dans d’autres entreprises (Canal + notamment).

Du côté des recommandations des brokers, Oddo a nettement relevé son objectif de cours sur le titre allemand Lufthansa de 10 à 15€ assorti d’un conseil « Achat » alors que l’avis précédent était « Alléger ».

La banque d’investissement Jefferies a rehaussé son objectif cible pour les quatre grandes banques françaises à savoir BNP Paribas désormais à 61,70€, Société Générale à 48,60€, Crédit Agricole à 14,60€ et Natixis à 5,80€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0631 dollar vendredi, contre 1,0698 dollar jeudi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.