Le CAC 40 sous les 4400 points

Après le sursaut du CAC 40 à l’ouverture, l’indice boursier parisien cèdait à 12h00 -0.58% à 4382,08 points dans un volume d’affaires de 910 millions d’euros. 

Le CAC 40 sous les 4400 points

Ailleurs en Europe, le Dax recule de -0,90% à 10299,50 points, le Footsie londonien perd -0,22% à 6803,00 points, et l’EuroStoxx 50 -0,50% à 2961 points.

La prestation d’Hillary Clinton face à Donald Trump a offert un très bon soutien au sursaut du CAC 40 à l’ouverture. Toutefois, l’annonce de nouvelles sanctions pour Volkswagen suite à ses émissions de diesel hors normes a lancé un recul des valeurs automobiles. Les cours du pétrole ont aussi pesé lourdement sur les différentes places boursières et ont renversé la hausse entamée à l'ouverture de la séance.

En Asie, le Nikkei 225  a clôturé en hausse de +0,84% à 16683,93 points grâce au repli du yen. Le Shanghai Composite a pris +0,60% à 2998,17 points, et le Hang Seng Index gagne +1,09% à 23571,90 points.

L’agenda économique d’aujourd’hui est peu fourni. Aux États-Unis, les indices Markit PMI pour les services et composite seront publiés à 15h45. L’indice de confiance du consommateur américain au mois de septembre calculé par le Conference Board est prévu à 16h (consensus Bloomberg 99,0).

Sur le front des matières premières, les investisseurs  procèdent à des prises de bénéfices et ne croient pas un éventuel accord sur un gel de production de pétrole lors de la réunion informelle de l’Opep prévu demain à Alger. Les cours du baril de Brent repartent à la baisse  et perdent -0,36% à 46,77 dollars. Le baril de WTI recule de -0,35% à 45,43$.

Sur le marché des devises,  l’euro perd -0,06% (EUR/USD : 1,1248$). La livre sterling recule de -0,23% face au dollar (GBP/USD : 1,2944$).

Pour le palmarès du CAC 40, les trois valeurs qui se hissent en tête des plus fortes progressions sont Orange (+2,00% à 13,79 euros), Nokia (+0,68% à 5,012 euros), et Danone (+0,63% à 65,96 euros.). Plus fortes baisses sont des valeurs bancaires pour la deuxième séance d’affilée: Société Générale (-2,04% à 30,36 euros), Crédit Agricole (-1,95% à 8,46 euros), et Axa (-1,85% à 18,52 euros).

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.