Les indices européens à l’équilibre avant l’ouverture

Vendredi, l’indice phare de la place parisienne CAC 40 a terminé la séance en très faible hausse (+0,11%) à 4381,10 points, dans un volume d’échanges qui reste faible à 2,1 millions d’euros du fait de la période estivale.

Les indices européens à l’équilibre avant l’ouverture

Sur les autres places en Europe, le DAX 30 de Francfort a reculé de -0,09%, alors que le FTSE 100 de Londres a contrasté en gagnant +0,46%. L’indice large Eurostoxx 50 a pris +0,13%.

Sur les marchés américains, les indices ont modérément progressé : le S&P 500 a gagné +0,46%, le Nasdaq Composite a pris +0,52% et le Dow Jones +0,29%.

Vendredi, les marchés ont été assez impactés par l’indice des directeurs d’achats (PMI) de Markit au Royaume-Uni pour juillet, qui est paru à 49,1 pour les activités manufacturières (consensus à 48,7 selon Bloomberg) mais à 47,4 pour les services quand le consensus tablait déjà sur une baisse à 49,0. En France, les PMI manufacturier et des services sont ressortis à respectivement 48,6 et 50,3 (consensus Bloomberg à 48,0 et 49,5) et en Allemagne il a été publié à 53,7 et 54,6 (consensus Bloomberg à 53,4 et 53,2). Le PMI aux États-Unis est paru à 52,9 soit meilleur que prévu (51,5).

Cette nuit, la balance commerciale au Japon a été publiée à 693 milliards de Yens alors que les économistes tablaient sur un excédent de 474 milliards ; les exportations baissent en effet moins que prévu.

Aujourd’hui l’agenda économique est assez léger comme c’est souvent le cas les lundis. À 10h00 il y aura l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne pour juillet, anticipé à 107,5 par le consensus (Bloomberg). À 12h00 au Royaume-Uni l’enquête CBI de conjoncture industrielle (commandes) est attendu à -6 pour juillet (Bloomberg). À 16h30 pour les États-Unis paraîtra l’indice manufacturier de la FED de Dallas (consensus Bloomberg à -10,0 pour juillet).

Sur les secteurs, les hausses les plus marquées ont été constatées sur les valeurs télécoms (+1,45%), les foncières (+0,50%) et la santé (+0,45%). Les baisses les plus fortes étaient modestes : les valeurs des matériaux de base ont perdu -0,79%, suivies par celles de l’énergie (-0,74%) et les services financiers (-0,61%).

Sur le CAC 40, les plus fortes variations ont été observées sur Orange (+2,05%), Klepierre (+1,85%) et BNP Paribas (+0,88%). Les baisses les plus marquées ont concerné Technip (-2,25%), Renault (-1,85%) et Airbus Group (-1,17%).

Du côté des changements de recommandation des analystes, Barclays a conservé son avis sur Publicis à « surpondérer » en augmentant son cours cible de 3 euros, à 72 euros maintenant. Sur la même valeur, HSBC a monté son objectif à 77 contre 76 auparavant, et Berenberg a fait de même de 71 à 74 euros.

RBC a revu le secteur financier du CAC 40 ; sur Crédit Agricole la société a passé sa cible de 8 à 8,50 euros. Sur Société Générale, la banque canadienne a augmenté son objectif de 30 à 32 euros ; sur BNP Paribas de 43 à 47 euros.

Sur SFR, Citigroup a fortement réduit son objectif, de 32,50 à 23,50 euros. RBC a fait de même de 54 à 45 euros.

Citigroup reste à l’achat sur Orange avec pour cible 17,50 euros, et passe son objectif sur Bouygues à 27,30 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a cédé -0,45% face au dollar américain et valait 1,0980 vendredi à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.