Les bourses européennes dans le vert en pré-ouverture dans le sillage des indices américains

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a perdu hier -1,88% à 4085,30 points dans un volume d’échange supérieur à la moyenne à 3,9 milliards d’euros.

Les bourses européennes dans le vert en pré-ouverture dans le sillage des indices américains

Sur les autres marchés européens, le rouge a également fait l’unanimité. Le DAX 30 de Francfort a cédé -1,71%, le FTSE 100 de Londres a cette fois suivi en baissant de -1,17% et l’Eurostoxx 50 a perdu -1,67%.

Les indices américains ont légèrement rebondi mercredi, puisque le S&P 500 a gagné +0,54%, le Nasdaq Composite a pris +0,75% et le Dow Jones +0,44%.

Hier, les marchés ont principalement été entrainé à la baisse par une réapparition des craintes liées aux conséquences économiques liée au Brexit. Du côté des publications économiques, les principales données étaient les suivantes. Les commandes à l’industrie en Allemagne sont ressorties stables en rythme mensuel alors que le consensus tablait sur une hausse de +1,0% (Bloomberg). Aux États-Unis, les demandes en prêts immobiliers MBA ont été enregistrées en hausse de +14,2% pour la semaine dernière après un repli de -2,6%, la balance commerciale est ressortie à -41,14 Mds $ (consensus à -40 Mds $ selon Bloomberg). Le compte-rendu du FOMC d’hier soir a révélé que les responsables de la Réserve Fédérale américaine ont justifié leur posture prudente car ils souhaitent avoir une vision plus claire des conséquences du Brexit pour poursuivre la remontée de leur taux d’intérêt directeur.

Ce matin, la production industrielle allemande a été publiée à 8h00 et est ressortie pour mai en repli de -1,3% alors que le consensus tablait sur une hausse modeste de +0,1% (Bloomberg). À 9h30, l’indice des prix immobiliers d’Halifax au Royaume-Uni est anticipé en baisse de -1,2% en mai, et la production industrielle est attendue en repli de -1,0% en rythme mensuel. À 11h00 sera publié le taux de chômage en Grèce, précédemment à 24,1% pour Avril.

Cet après-midi, nous aurons pour les États-Unis à 13h30 les suppressions d’emploi du Rapport Challenger qui sont attendues en repli de +26,5% sur un an pour juin (Bloomberg).  À 14h15 seront publiées les créations d’emplois non agricoles selon ADP (consensus Bloomberg à 160K). À 14h30 paraîtront les inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus Bloomberg à 269K).

Sur le Stoxx 600, l’ensemble des secteurs étaient dans le rouge. Les plus fortes baisses ont été constatées sur les assurances (-3,24%), les valeurs télécom (-2,84%) et les banques (-2,58%). Les baisses les plus modestes ont concerné les valeurs des matériaux de base (-0,53%), l’alimentaire (-0,65%) et la santé (-0,73%).

Sur le CAC 40, toutes les valeurs étaient également en baisse à la clôture. Air Liquide a perdu -4,17%, AXA -3,89% et Carrefour -3,27%.

Du côté des changements de recommandations des analystes, Barclays a revu l’ensemble du secteur automobile sur le CAC 40. Sur Valeo, son objectif est à présent à 49 euros contre 53 précédemment. Sur Renault, son avis est passé de « surpondérer » à « pondération en ligne » et elle a baissé son objectif de 108 euros à 82 euros. Pour Peugeot, le cours cible est ramené à 16 euros contre 22 auparavant.

Pour ce qui est de BNP Paribas, Macquarie a retiré la valeur de sa « conviction buy list » (liste de valeurs préférées à l’achat).

Sur Bouygues, Société Générale a revu son avis de « vendre » à « conserver » en visant 29 euros contre 26 précédemment.

Pour Sanofi, Jefferies a augmenté sa cible de 5 euros, à 80 euros à présent.

Sur le marché des changes, l’euro a gagné +0,18% face au dollar américain, et valait 1,1100$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.